L'homme aux multiples projets

Technicien en aménagement au Service des immeubles, Piero Facchin est passionné par l'architecture, le design… et les voitures!

23 Octobre 2017 à 16H37

Série Dans les coulisses de l'UQAM
Des employés de l'UQAM, ceux qui, dans les coulisses, assurent le bon fonctionnement de l'Université, parlent de leur rôle au sein de notre institution.

Piero Facchin a eu la chance d'essayer une Nissan 370Z Roadster 2017 pour l'émission Derrière le volant, à laquelle il participe chaque semaine.Photo: Nathalie St-Pierre

Une rampe de béton à refaire, une porte à réparer, un dégât d'eau à gérer, des travaux de menuiserie ou de plomberie à effectuer, de la peinture à rafraîchir, de nouvelles passerelles à installer sur les toits des pavillons: les journées de travail de Piero Facchin (B.A. design de l'environnement, 88) ne se ressemblent jamais. «C'est une succession de projets à coordonner et j'adore ça», affirme le technicien en aménagement au Service des immeubles. Arrivé pour un remplacement de deux ou trois mois, il en est à sa 25e année à l'emploi de l'UQAM. Le campus a énormément changé depuis l'époque où Piero Facchin suivait ses cours au complexe Arts-IV, qui désignait à l'époque le pavillon Sherbrooke et ses annexes, intégrés depuis au Complexe des sciences Pierre-Dansereau. Devenu employé, il a été aux premières loges de la construction des nouveaux bâtiments de l'Université, parmi lesquels le pavillon Paul-Gérin-Lajoie (inauguré en 1993 sous le nom de pavillon de l'Éducation), le pavillon de Design (1995), le Centre sportif (1996), le pavillon J.-A.-DeSève (1998) et les nouveaux bâtiments du Complexe des sciences (1998 à 2005). «Nous sommes environ 170 employés pour veiller à l'entretien des deux sites du campus central, note Piero Facchin. Il y a toujours quelque chose à faire!»

Le design et les voitures

Piero Facchin est né et a grandi à Montréal de parents italiens qui ont immigré au Québec au début des années 1950. «Mon père, qui a travaillé toute sa vie dans la construction, m'avait dit: "Travaille avec ta tête, pas avec ton corps!"», se rappelle-t-il en riant.

Le design de l'environnement s'est imposé de lui-même. «J'ai toujours aimé l'architecture et le design, affirme-t-il. Le processus créatif me fascine. J'aime comprendre ce qui fait la beauté d'un objet: ses proportions, ses lignes, le contraste des couleurs ou des matériaux.»

Cette passion pour le design s'étend aux voitures. «Tout jeune, je pouvais distinguer les modèles de voiture par la forme des phares arrière, se rappelle Piero Facchin. J'avais six ans lorsque mon père m'a amené pour la première fois au circuit Mont-Tremblant. Ce fut un coup de foudre pour le sport automobile!»

Radio, télé et magazine

De son propre aveu, Piero Facchin est incapable de rester à ne rien faire. «Je suis curieux de nature et j'aime les défis», dit-il. Regarder la télé le soir? Très peu pour lui! En fait, il  se retrouvera plutôt sous les projecteurs, étant souvent sollicité pour participer à des émissions de radio et de télévision à titre de chroniqueur ou même d'animateur.

Au début des années 2000, il collaborait régulièrement à une tribune téléphonique à la télévision, Sportivi in diretta. Diffusée sur l'une des chaînes du réseau Global, l'émission a ensuite été transformée en un magazine sportif, Sports 360. À l'automne 2003, on lui a offert de co-animer une nouvelle émission culturelle couvrant tout le spectre de l'expression artistique. Intitulée Arte mondo, l'émission, qui devait durer 13 semaines, a occupé Piero Facchin pendant 4 ans ! «J'animais en italien, mais je passais parfois au français ou à l'anglais lorsque c'était nécessaire avec nos invités, et je traduisais ensuite», raconte-t-il. L'enregistrement avait lieu dans les galeries d'art, les musées ou les salles de spectacle. «Comme je prêche pour ma paroisse, nous étions souvent à l'UQAM pour faire la promotion des expositions», souligne-t-il fièrement.

Plus récemment, il a collaboré au Guide de l'auto, diffusé sur MAtv, où il tenait en 2015 et 2016 une chronique intitulée «L'art et le design automobile». Il livre le même genre de chronique cette année à l'émission radiophonique Derrière le volant, diffusée sur plusieurs stations à travers le Québec. «J'ai la chance de pouvoir essayer de nouveaux modèles de voiture régulièrement», se réjouit-il.

Paul Newman et Piero Facchin

En plus de la télé et de la radio, Piero Facchin a collaboré à titre de rédacteur à quelques publications, comme Stile Magazine, une revue de style de vie trilingue dont il assume la direction depuis un an, ou Elemente, un magazine consacré à l'automobile, à l'architecture, à la photographie et au design. «Pour ce magazine, j'ai eu la chance d'interviewer l'acteur Paul Newman, qui avait plus de 80 ans et qui participait toujours à des courses dans la série Corvette pour senior», se rappelle-t-il avec émotion, photo à l'appui.

Tous ces projets lui ont permis et lui permettent encore de voyager un peu partout dans le monde afin d'interviewer des gens passionnés comme lui par le design, l'architecture ou les voitures.

Suivez le guide!

Cette passion pour la communication s'étend aussi à l'UQAM et à ses bâtiments. «J'ai beaucoup aimé animer quelques-unes des visites guidées des salles électromécaniques organisées il y a quelques années pour la communauté universitaire, se rappelle-t-il. J'étais heureux d'expliquer le fonctionnement des systèmes de l'UQAM et de souligner l'apport de tous ceux et celles qui se démènent pour que cela tourne rondement.» Il a également été impliqué dans le projet de rénovation du clocher, qu'il a fait visiter à de nombreuses reprises par le passé.

Piero Facchin sert régulièrement de guide pour des visiteurs dans le cadre de conférences ou de congrès internationaux. «On me demande de faire visiter certains lieux du campus selon le profil des visiteurs. Je m'adapte aux exigences et je peux effectuer les visites en français, en anglais, en italien et en espagnol.»

Une famille UQAM

Beau temps, mauvais temps, on peut croiser Piero Facchin sur le campus, occupé à relever les travaux à effectuer ou à superviser ceux qui sont en cours. À l'heure du lunch, il n'est pas rare de le voir au Centre sportif, car c'est un joueur de badminton aguerri depuis plus de 20 ans. Il a même remporté des médailles au cours des dernières années lors de tournois – «plus compétitifs qu'on pourrait le penser», précise-t-il – organisés par la Fédération de l'âge d'or du Québec! Il s'illustre autant en simple qu'en double avec son bon ami Jean-Yves Groulx, retraité du Centre sportif.

En plus de belles amitiés, Piero Facchin a également trouvé l'amour à l'UQAM. C'est en effet au Service des immeubles qu'il a rencontré sa conjointe, Ginette Leblanc. Aujourd'hui retraitée, celle-ci a travaillé pendant 41 ans à l'UQAM, notamment au Département d'études littéraires. Le fils de Ginette, Alexandre Simard-Leblanc, qui est commis au Registrariat, est papa de jumeaux, un garçon et une fille, qui viennent d'avoir six mois, nous apprend le nouveau grand-père. «Ils sont adorables!», conclut-il fièrement… photo à l'appui !

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE