L'UQAM à SÉRI Montréal

Plusieurs chercheurs ont participé à une activité de maillage avec des entreprises sur le thème «Intelligence: (r)évolution».

18 Octobre 2017 à 16H07

Une partie de la délégation uqamienne ayant participé à l'événement SÉRI Montréal, qui comptait des professeurs, des étudiants, et des membres de l'équipe du Service des partenariats et du soutien à l'innovation (SePSI) et de l'Institut d'études internationales de Montréal (IEIM). 
Photo :Denis Bernier

Une douzaine de professeurs de l'UQAM ont participé le 17 octobre dernier à SÉRI Montréal, une activité de maillage organisée par la Ville de Montréal et ses partenaires sur le thème «Intelligence: (r)évolution». L'événement, qui avait lieu à la Société des arts technologiques, a constitué une occasion pour les chercheurs d'échanger avec les représentants d'une quarantaine d'entreprises sur des sujets tels que l'utilisation des mégadonnées, l'intelligence artificielle, l'Internet des objets et la protection de la vie privée.

«Un événements comme celui-là permet aux chercheurs d'établir des contacts personnels avec une ou des entreprises, souligne Caroline Roger, directrice du Service des partenariats et du soutien à l'innovation (SePSI). Cela peut déboucher à long terme sur des partenariats en recherche, mais aussi, à plus petite échelle, sur des bourses ou des milieux de stage pour les étudiants aux cycles supérieurs.»

Le professeur Sébastien Gambs, du Département d'informatique, a donné une conférence éclair sur ses principaux intérêts de recherche, lesquels portent sur la protection de la vie privée dans le monde numérique, avec un focus particulier sur la responsabilité algorithmique dans le contexte de la géolocalisation.

Accompagnés par quelques-uns de leurs étudiants, les professeurs Ygal Bendavid, du Département de management et technologie de l'ESG UQAM, et Marie-Jean Meurs, du Département d'informatique, ont tenu une vitrine technologique sur les sujets de leurs recherches: les technologies de l'Internet des objets et les algorithmes d'apprentissage.

Des rencontres éclairs

Téo Taxi, Air Canada, IBM Canada, le Consulat général de la Grande-Bretagne et l'Institut de l'électrification et des transports intelligents faisaient partie des organisations présentes à l'événement, qui a également attiré des juristes s'intéressant à l'intelligence artificielle.

Une quarantaine de rencontres éclairs de 10 minutes avaient été planifiées entre les chercheurs de l'UQAM et des représentants d'entreprises. «On ne peut pas établir un partenariat en 10 minutes, mais l'expérience a été très profitable», témoigne Ahlem Hajjem, professeure au Département de marketing de l'ESG UQAM et spécialiste en analyse de (méga)données (data mining). «Les gens d'affaires que j'ai rencontrés m'ont fait part de leurs besoins et je leur ai expliqué brièvement mes intérêts de recherche.»

La professeure Hajjem lève son chapeau aux membres de l'équipe du SePSI, qui avaient organisé les rendez-vous avec les représentants d'entreprises et aidé les professeurs à préparer ces rencontres afin d'en tirer le maximum. «Aborder des gens dans ce type d'événement n'est pas la chose la plus facile à faire, note-t-elle. Comme le premier contact était déjà fait, nous pouvions amorcer les discussions sur-le-champ et profiter de tout le temps qui nous était imparti.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE