Le sport, un fait social total

Le sport constitue un champ de recherche fructueux pour analyser toutes sortes de phénomènes sociaux et culturels.

9 Mai 2017 à 16H49

Série Acfas 2017
Plusieurs scientifiques de l'UQAM organisent des colloques dans le cadre du congrès qui a lieu à l'Université McGill du 8 au 12 mai.

Le colloque s'intéressera notamment aux formes d'attachement des publics aux équipes sportives.Photo: US Air Force

«Le sport est un espace de pratique intéressant à analyser en soi, mais c'est aussi un espace à travers lequel il est possible de penser des enjeux de société, des questions sociales, politiques, culturelles ou économiques», énumère la professeure du Département de communication sociale et publique Anouk Bélanger. Avec sa collègue et ex-étudiante Fannie Valois-Nadeau (M.A. sociologie, 2009), chargée de cours à l'Université du Québec en Outaouais, Anouk Bélanger est coresponsable du colloque Enjeux culturels et médiatiques des phénomènes sportifs contemporains (11 mai).

«Le lien entre sport, médias et spectacle est le thème central du colloque, poursuit la professeure, mais notre but, en rassemblant des chercheurs qui ont le sport pour objet, est d'utiliser cet espace pour comprendre des dynamiques beaucoup plus larges.» Parmi les thématiques abordées lors du colloque, il sera notamment question d'appartenance et d'identité. «On s'intéressera entre autres aux formes  d'attachement des publics aux équipes sportives», mentionne Anouk Bélanger. Les questions d'identité nationale ou ethnoculturelle rattachées aux vedettes sportives, aux équipes ou aux clubs feront aussi partie des discussions ainsi que la question de l'identité reliée aux rapports de genre: la place des femmes dans l'univers sportif, notamment des femmes journalistes, par exemple, ou le goût pour les compétitions féminines qui se développe de plus en plus.

«Traditionnellement, il était plus difficile d'attirer les publicitaires ou les gros commanditaires pour les compétitions au féminin, mais il y a de plus en plus d'athlètes féminines de haut niveau qui deviennent des stars, et donc des modèles sociaux, et donc des véhicules pour vendre toutes sortes de choses, observe la professeure. Des chercheuses se sont intéressées à ce phénomène.»

Le sport comme spectacle médiatisé sera au cœur des discussions. «Il y a toujours eu un élément spectaculaire et de mise en scène dans les compétitions sportives, avant même l'émergence des médias de masse, note Anouk Bélanger. Mais le sport étant lié de plus en plus aux industries de la culture de masse et aux industries médiatiques, il permet d'observer les transformations de la culture et des pratiques de consommation.»

À travers le sport, on peut aussi analyser des enjeux associés à la pression à la performance, à la méritocratie, à la démocratie, à l'argent. «Le sport révèle, par exemple, des contradictions entre la pression au dopage et la pression à l'accomplissement de soi avec authenticité, remarque la chercheuse. Et toutes ces questions nous parlent d'enjeux que l'on retrouve également dans d'autres espaces sociaux et politiques.»

Les chercheurs qui se retrouveront au colloque ont l'intention de former un regroupement sur la sociologie du sport. Nombre d'entre eux participent à un numéro de la revue Communication qui sera publié à l'automne sur le thème «Sport, média et communication».

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE