Défenseur des droits humains

Le professeur Bernard Duhaime reçoit un prix en recherche de la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

19 Septembre 2017 à 14H30

Bernard Duhaime. Photo: Nathalie St-Pierre

Professeur au Département des sciences juridiques, Bernard Duhaime figure parmi les cinq lauréats des prix de recherche et d'engagement 2017 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau. Chaque année, la Fondation récompense des chercheurs en sciences humaines et sociales qui se démarquent par leurs réalisations, par leur volonté de communiquer leurs résultats de recherche au public et par leur habileté à trouver des solutions à des défis sociaux au Canada et ailleurs dans le monde. En plus de recevoir une somme de 225 000 dollars au cours des trois prochaines années, chaque lauréat pourra compter sur un réseau intellectuel de chercheurs et d’experts qui, depuis 15 ans, se sont joints à la communauté de la Fondation.

La Fondation Pierre Elliott Trudeau est un organisme de bienfaisance indépendant et sans affiliation politique, créé en 2001 par les amis, la famille et les collègues de l'ancien premier ministre. Avec l'appui de la Chambre des communes, le gouvernement canadien lui a confié, en 2002, la gestion du Fonds pour l'avancement des sciences humaines et humanités.

Promouvoir les droits de la personne

Bernard Duhaime se consacrera à un projet de recherche qui vise à créer une plateforme permettant aux Canadiens de mieux comprendre, de partager et de proposer des solutions inspirées de l'expérience latino-américaine sur le plan des revendications et des dénonciations des violations des droits humains, de même que des politiques et programmes concernant les obligations étatiques visant une meilleure promotion et protection de ces droits.

«Depuis quelques années, l’Amérique latine se démarque comme une région qui, après avoir traversé des périodes d'instabilité, de guerres civiles et de dictatures, consolide sa démocratisation et l'institutionnalisation de l'État de droit», souligne le chercheur. Des commissions similaires à la Commission vérité et réconciliation au Canada ont été créées dans plusieurs pays d'Amérique latine – Pérou, Chili, Argentine – afin de soutenir les victimes de disparitions forcées.

Le projet de recherche a aussi pour objectifs de produire une publication collective, de construire un site Internet qui présentera des recommandations aux autorités canadiennes et de créer un réseau interaméricain formé d'acteurs canadiens et latino-américains.

Alors que le Canada s’efforce de se rapprocher de ses voisins latino-américains sur les plans de l’immigration et du développement économique, il demeure l’un des rares États des Amériques à ne pas avoir pleinement intégré le Système interaméricain de protection des droits humains (SIADH). Bien qu’il ait rejoint l’Organisation des États américains (OEA) en 1990, le Canada n’a pas souscrit aux traités interaméricains de protection des droits de la personne et n’a pas accepté la compétence obligatoire de la Cour régionale en la matière. Le Canada ne demeure lié que par la Charte de l’OEA et la Déclaration Américaine relative aux Droits et Devoirs de l’Homme et n’est assujetti qu’à la compétence de la Commission Interaméricaine. Celle-ci a formulé plusieurs recommandations importantes au Canada en matière de protection des droits humains, entre autres en ce qui a trait aux droits des réfugiés et aux droits des femmes autochtones. Le Sénat canadien a déjà recommandé à deux reprises au gouvernement canadien d’adhérer pleinement au SIDAH, en 2003 et 2005.

Professeur de droit international, Bernard Duhaime est un spécialiste du système interaméricain de protection des droits de la personne. Il est également vice-président du Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires. Depuis plus de 20 ans, il contribue à la promotion et à la défense des droits humains, ayant travaillé ou collaboré avec diverses agences internationales et nationales de défense des droits de la personne, prenant part à de multiples missions et produisant de nombreux rapports institutionnels. Il a conseillé plusieurs organisations de défense des droits de la personne et des peuples autochtones, des avocats et des défenseurs des droits humains, des organisations internationales et des États.

Membre de plusieurs centres de recherche, Bernard Duhaime est l’auteur d’une soixantaine de publications. Il a fondé et dirigé la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM. Reconnu par ses pairs à l’étranger, il a été chercheur invité à l'University of Southern California (Canada-US Fulbright Visiting Chair in Public Diplomacy), à la Faculté de droit de l’Université Harvard (Programme de droits humains), à l’Institut universitaire européen, en Italie, de même qu’à la Faculté de droit de l’Université de Palermo, en Argentine. Le professeur a aussi agi à titre d'avocat à la Commission interaméricaine des droits de l’homme de l’Organisation des États Américains.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE