Au service du mouvement coopératif

La Chaire de coopération Guy-Bernier célèbre son 30e anniversaire.

30 Janvier 2017 à 13H46

Pierre Bélanger, directeur général de la Fondation de l'UQAM, le recteur Robert Proulx, Mario Simard, membre du Conseil d'administration du Mouvement Desjardins, Michel Séguin, titulaire de la Chaire de coopération Guy-Bernier, Nicolas Riendeau, adjoint au vice-doyen à la recherche de l'ESG UQAM.
Photo: Nathalie St-Pierre

La Chaire de coopération Guy-Bernier de l'ESG UQAM, dont le titulaire est le professeur Michel Séguin, du Département d'organisation et ressources humaines, a célébré son 30e anniversaire le 27 janvier dernier. À cette occasion, le Mouvement Desjardins a renouvelé son soutien financier à la chaire en lui versant un montant de 210 000 dollars. L'événement s'est déroulé au Complexe Desjardins en présence, notamment, de Mario Simard, membre du conseil d’administration du Mouvement Desjardins, du recteur Robert Proulx et de Pierre Bélanger, directeur général de la Fondation de l’UQAM.

Créée en 1987, la Chaire de coopération Guy-Bernier a pour mission de susciter et de promouvoir les échanges et la réflexion sur les valeurs, les principes, le discours et les pratiques du mouvement coopératif.

Au fil des ans, la chaire a mené plusieurs projets de recherche. En 2014, elle a réalisé une étude internationale, en collaboration avec la Chaire de recherche Lyon 3 Coopération, portant sur la perception populaire de la nature des entreprises coopératives et sur leur notoriété. Commanditée par le Mouvement Desjardins, la recherche a été réalisée auprès de 4 000 personnes provenant de dix pays. Elle s'intéressait à l’image des coopératives et identifiait les pratiques que celles-ci devaient développer pour démontrer à la population qu'elles respectent les valeurs et les principes coopératifs. Les résultats ont été dévoilés au Sommet international des coopératives.

Plus récemment, la chaire a entrepris un projet de baromètre de l'image coopérative, qui vise à mesurer les perceptions des coopératives au sein de la population. D'autres projets sont sur la planche à dessin. Ainsi, le professeur Michel Séguin a été mandaté pour diriger l’analyse des pratiques de gouvernance actuelles chez Desjardins. Un concours de cas universitaire traitant d’enjeux organisationnels au sein des coopératives est aussi en préparation, en collaboration avec le Conseil Québécois de la coopération et de la mutualité, l’Université Laval et l’Université de Sherbrooke. Le cours de simulation de la mise en place d’une coopérative, suivi par environ 200 étudiants chaque année, est en voie d'être renouvelé.

«En tant qu’École de gestion, il est important que nous restions enracinés dans la réalité québécoise afin de former au mieux nos 15 000 étudiants à devenir les leaders de demain, a déclaré Nicolas Riendeau, adjoint au vice-décanat à la recherche de l'ESG UQAM. La Chaire Guy-Bernier illustre parfaitement cette volonté: d’un côté, un désir de réflexion de Desjardins sur les enjeux du secteur coopératif; de l’autre, l’appui de la recherche universitaire pour penser l’avenir d’un élément incontournable du Québec moderne.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE