Souffrance enseignante

La première conférence des rencontres Educere 2017-2018 portera sur le malaise enseignant au Québec.  

11 Septembre 2017 à 18H11

Environ 50 % des enseignants au Québec affirment avoir vécu de la détresse en milieu de travail au moins une fois en cours de carrière. Photo: Istock

La première conférence des rencontres Educere 2017-2018 dressera un portrait du malaise enseignant au Québec, le 21 septembre prochain, à la Didacthèque de la bibliothèque des sciences de l’éducation (17h 30 à 20h). Organisé pour une deuxième année par la Faculté des sciences de l'éducation, ce cycle de conférences vise à créer un lieu de partage de connaissances sur des sujets d'actualité en éducation.  

La souffrance enseignante représente un enjeu de taille pour le système éducatif québécois. Environ 50 % des enseignants affirment avoir vécu de la détresse en milieu de travail au moins une fois en cours de carrière et 60 % disent éprouver des symptômes d’épuisement professionnel au moins une fois par mois. Selon des études, le taux d’attrition actuel dans la profession varierait entre 15 % et 25 %. Pour discuter de ces enjeux, la conférence «Enseigner et souffrir: un portrait du malaise enseignant au Québec» réunira les professeures du Département d'éducation et pédagogie Arianne Robichaud et Marina Schwimmer, ainsi que Marie-Hélène Mase-Lamarche, doctorante en éducation. Elle sera animée par le professeur du Département de didactique Pierre Chastenay.

Une deuxième conférence, intitulée «Les troubles de santé mentale chez les jeunes expliqués selon Darwin», aura lieu le 23 novembre. Elle réunira Jonathan Bluteau, professeur au Département d’éducation et formation spécialisées, Michel Gil, pédopsychiatre au CIUSSS Lanaudière, et Claude Julien, éducateur spécialisé au CIMM Santé mentale du CIUSSS Lanaudière.

Trois autres conférences se tiendront en janvier, mars et mai 2018.

L'entrée est libre et l'inscription est obligatoire.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE