Travaux majeurs

Plusieurs pavillons de l'UQAM bénéficieront d'une cure de jouvence au cours des prochains mois.

27 Juin 2017 à 13H47

Réfection de façades et travaux sur les systèmes électromécaniques sont au programme, tandis que d'autres projets emballants prendront forme, tels que la mise sur pied d'un Centre urbain de diffusion de la recherche et de la création à l'entrée du pavillon Judith-Jasmin, à l'angle des rues Berri et De Maisonneuve.
Image :Service des immeubles

Les chantiers se multiplieront au cours des prochains mois sur le campus de l'UQAM. «Les travaux que nous effectuerons visent d'abord l'entretien de nos actifs immobiliers, mais nous en profitons également pour créer des opportunités afin d'améliorer les espaces existants pour le bénéfice des étudiants, des chercheurs et des personnels de notre communauté», souligne Christine Pouliot, directrice du Service des immeubles.

Au cours des dernières années, les universités québécoises ont dû se plier à un audit immobilier mandaté par le gouvernement du Québec afin de déterminer l'état de leurs bâtiments et de leurs systèmes électromécaniques – ventilation, climatisation, etc. Cela a permis d'identifier les pavillons qui nécessitaient des travaux et d'établir un ordre prioritaire. «La Régie du bâtiment du Québec nous oblige également à faire l'inspection de nos façades et stationnements afin d'assurer la sécurité du public et la pérennité de nos bâtiments», note Christine Pouliot.

Ainsi, une portion importante des chantiers à venir concernera la réfection des façades des pavillons Athanase-David (D), Thérèse-Casgrain (W), Paul-Gérin-Lajoie (N), Judith-Jasmin (J) et Sherbrooke (SH), de même que celles  des Résidences universitaires René-Lévesque (RL) et de la Bibliothèques des sciences (KI). «Les gens peuvent déjà voir les échafaudages devant le pavillon Athanase-David. Les travaux débuteront cet été lorsque les festivals seront terminés», dit la directrice.

Des travaux sur les systèmes électromécaniques de certains pavillons se dérouleront également dans le courant de la prochaine année. Ce sera notamment le cas au Centre Pierre-Péladeau (Q). «Nous procéderons à la restauration des toitures et des systèmes mécaniques. Nous en profiterons pour appliquer des mesures d'efficacité énergétique en installant des équipements de ventilation, de climatisation et de contrôle qui nous permettront de réduire de manière significative notre consommation d'énergie. Cela nous permettra de réaliser des économies importantes à long terme, précise Christine Pouliot. Les systèmes électromécaniques sont un peu comme les poumons de nos bâtiments. Si tout fonctionne bien, les usagers ne s'en rendent pas compte. Voilà pourquoi notre objectif est d'identifier les risques de bris et d'intervenir avant qu'ils ne surviennent.»

Ces travaux d'infrastructures bénéficient du soutien financier du gouvernement du Québec. «Il est important de comprendre que l'UQAM gère un budget d'investissements pour entretenir son parc immobilier et que ce budget est distinct du budget de fonctionnement de l'université», observe la directrice.

Quelques laboratoires et salles d'atelier bénéficieront de travaux d'aménagement, de rénovation et de modernisation. Ce sera le cas au pavillon de Chimie et Biochimie (CB), au pavillon des Sciences biologiques (SB) et au pavillon Président-Kennedy (PK). «Nous réaménageons actuellement la salle d'entraînement du Centre sportif, nous installerons la salle des marchés de l'ESG UQAM au deuxième étage du pavillon J.-A.-De-Sève et nous procéderons à des travaux de rénovation majeurs à l'intérieur des résidences René-Lévesque», note Christine Pouliot.

La ruelle entre le pavillon de Design (DE) et l'arrière des commerces de la rue Sainte-Catherine sera réaménagée. «Le projet vise à en faire un espace agréable et accessible pour la communauté uqamienne», explique la directrice.

Quatre projets emballants

En sus des projets d'entretien du campus, le Service des immeubles travaille à quatre projets de développement emballants, lesquels ont été financés par les gouvernements fédéral et provincial, notamment à travers le Fonds d'investissement stratégique.

  • Mise sur pied d'un Centre urbain de diffusion de la recherche et de la création

Les travaux majeurs qui seront effectués à l'entrée du pavillon Judith-Jasmin, à l'angle des rues Berri et De Maisonneuve, permettront d'aménager un espace de diffusion de la recherche et création, qui bénéficiera autant à la communauté universitaire qu'aux Montréalais amateurs de culture. Alliant arts et sciences, le Centre mettra au point des interfaces et des technologies dans les domaines de la création artistique et des communications médiatiques, à partir desquelles des œuvres et des expérimentations seront conçues.

  • Aménagement d'un lieu pour la recherche et la création en arts visuels et médiatiques

L'UQAM occupe une place prépondérante dans le domaine des arts visuels et médiatiques au Québec et au Canada. En mettant en place des installations de pointe — qui répondront aux plus hautes exigences de la discipline — dans les espaces de l'École des arts visuels et médiatiques situés aux 5e et 6e étages du pavillon Judith-Jasmin, l'UQAM maintiendra son rôle de premier plan et le niveau élevé de qualité de ses activités d'enseignement et de recherche-création en cette matière.

  • Aménagement d'un Centre de consultation de livres rares

Les Bibliothèques de l'UQAM possèdent une importante collection de livres rares, héritée notamment du Collège Sainte-Marie, l'un des établissements fondateurs de l'Université. La rénovation du pavillon Hubert-Aquin Annexe permettra d'aménager un nouvel espace favorisant la mise en valeur et la consultation de cette précieuse collection, comptant quelque 70 000 documents, en plus de fournir des installations de travail adéquates aux étudiants et aux chercheurs qui en font usage.

  • Mise à niveau de l'infrastructure électromécanique en soutien à un centre de données de recherche

Les chercheurs de l'UQAM s'appuient de plus en plus sur la production, la conservation et le partage d'un grand volume de données, au moment même où les mégadonnées (big data) occupent une part croissante de la recherche universitaire. Ce projet permettra à l'Université de mettre en place une infrastructure électromécanique conforme à la référence internationale en la matière.

Le clocher

Tel qu'annoncé en avril dernier, les travaux de réfection du clocher de l'ancienne église Saint-Jacques s'échelonneront jusqu'en 2019. Véritable emblème de l'UQAM et du Quartier latin, le clocher Saint-Jacques du pavillon Judith-Jasmin, classé monument historique, représente l'un des premiers exemples d'intégration réussie du patrimoine bâti à l'architecture moderne. Outre une remise en état selon les règles de l'art, les travaux de réfection du clocher s'inscriront dans une perspective plus large d'ouverture du campus sur la ville, dans le droit fil de la vision ayant conduit à la création de l'Université en 1969.

Échéancier

La communauté de l'UQAM doit donc s'attendre à voir de nombreux échafaudages au cours des prochains mois en lien avec la réfection des façades des pavillons. Les travaux sur les systèmes électromécaniques demandent parfois l'arrêt de certaines composantes. Voilà pourquoi le Service des immeubles tente de concentrer l'essentiel des travaux entre le mois de mai et le mois d'août. «Vu l'ampleur des chantiers qui se mettent en branle, l'échéancier s'échelonnera sur une plus longue période, annonce toutefois Christine Pouliot. Nous informerons les membres de la communauté universitaire de l'évolution des travaux, notamment par l'envoi de communications par courriel et au moyen de la carte des chantiers sur le site web de l'UQAM qui sera mise à jour régulièrement. Il faut garder en tête que ces travaux constituent une amélioration significative pour les conditions d'études, de recherche et de travail à l'UQAM.» 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE