Un projet qui fait boule de neige

Le diplômé Éric Villiard lance Play Snow, un igloo sécuritaire prêt-à-assembler.

13 Janvier 2017 à 8H36

Le diplômé Éric Villiard lance Play Snow, un igloo sécuritaire prêt-à-assembler.
Photo :Play Snow

Comme plusieurs enfants, Éric Villiard aimait jouer dans la neige et construire des igloos. «L'hiver de mes dix ans, un monticule dans lequel je creusais un tunnel s'est effondré et j'étais coincé sous la neige, se rappelle-t-il. Heureusement, mon père me surveillait par la fenêtre de la maison. Il n'a pas pris le temps de mettre ses bottes et il est venu me sortir de là. Je crois qu'il m'a sauvé la vie.» Trente ans plus tard, l'entrepreneur Éric Villiard s'apprête à commercialiser l'igloo Play Snow – une structure en plastique solide – afin que tous les enfants puissent jouer dans la neige en toute sécurité.

Sa mésaventure sous la neige n'avait pas empêché Éric Villiard de devenir un skieur d'élite, lui qui a participé avec l'équipe canadienne à trois coupes du monde de ski alpin entre 1989 et 1997. Une fois à la «retraite», le jeune homme s'est inscrit à l'UQAM en administration et il a complété un baccalauréat par cumul, avant de travailler comme vendeur pour des marques de sport comme Nike et Louis Garneau.

L'idée de Play Snow a germé lorsqu'il est devenu père à son tour. «Un voisin avait invité mon fils de deux ans à venir s'amuser dans les tunnels qu'il avait construits dans la neige. J'étais incapable de surmonter mon traumatisme et de laisser mon fils y jouer. C'est à ce moment que j'ai pensé à construire une structure d'igloo solide que l'on peut recouvrir de neige», raconte-t-il.

Éric Villiard et son prototype.Photo: Play Snow

Éric Villiard a commencé à travailler sur un prototype dans son garage il y a environ deux ans. «J'ai fait le tour des quincailleries en posant des questions sur les matériaux disponibles. Le projet était complexe, car un igloo requiert des pièces courbées. C'est un ami qui m'a conseillé de demander conseil à un spécialiste en design.»

Chargé de cours à l'École de design, Guy Lévesque était ravi de conseiller Éric Villiard. «Nous avons discuté de son projet et il est vite apparu qu'il fallait un concept simple qui se monte et se démonte facilement, se rappelle Guy Lévesque. Nous avons également abordé d'autres aspects du produit, tels que la solidité, la sécurité, le marché potentiel, le prix envisagé et le réseau de distribution. C'était le début de son aventure et j'étais heureux de l'aider.»    

Le prototype finalement réalisé avec l'aide d'un designer industriel a séduit plus de 1700 personnes sur la plateforme de socio-financement Kickstarter, l'automne dernier, ce qui a permis à Éric Villiard de récolter près de 300 000 $. «Il y a déjà plus de 2 000 igloos en commande, annonce-t-il fièrement. L'argent amassé servira à démarrer les activités de l'entreprise Play Snow. La production est amorcée – l'igloo qui sera commercialisé est fabriqué selon la technique de moulage par injection de plastique dans une usine de Montréal – et le produit final devrait se retrouver sur les tablettes cette année, à un prix se situant entre 279 $ et 299 $.»

L'igloo, qui fait 5 pieds de diamètre par 4 pieds de hauteur, est composé de 17 panneaux à assembler. «C'est vraiment solide et le modèle a été conçu avec la possibilité d'interconnecter un autre igloo à l'arrière ou sur les côtés», note Éric Villiard.

La structure s'adresse aux enfants entre 3 et 12 ans. Play Snow travaille actuellement à la conception de tunnels de 6 à 8 pieds qui pourraient s'interconnecter avec son igloo, de même qu'à des modèles de maisonnette et de château. «Nous souhaitons aussi produire des toiles pour que la structure puisse servir durant l'été et que les enfants soient à l'abri du soleil», conclut Éric Villiard.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE