Frénésie ludique

Des étudiants en informatique organisent un Game Jam... et on dévoile les gagnants de «Ludifier la ville».

6 Mars 2017 à 14H14

L'Association générale des étudiantes et étudiants en informatique (AGEEI) organise un Game Jam, du 10 au 12 mars prochains. Cette compétition de création de jeux vidéo impose à des équipes formées d'étudiants de réaliser un jeu original en 48 heures. Le thème sera dévoilé lors du lancement de la compétition.

Le Game Jam organisé par l'AGEEI est ouvert aux étudiants des autres universités et cégeps, au premier cycle comme aux cycles supérieurs. La seule contrainte est que les cinq membres des équipes participantes doivent être inscrits dans un établissement d'enseignement.

Chaque création sera évaluée en fonctions des critères suivants: respect du style et du thème, conception des niveaux, originalité, aspects visuels et audio, architecture du projet, stabilité et réalisations techniques, jouabilité et mécanique du jeu. «Il s'agit d'une excellente expérience de programmation extrême, de travail d'équipe et de synthèse de tout ce que les étudiants ont appris depuis le début de leurs études, souligne le professeur Jean Privat, du Département d'informatique. C'est un défi très motivant pour les étudiants!»

Des ratons voleurs !

Le jeu Raton Voleurs du groupe Pandart.Photo: Partenariat du Quartier des spectacles.

Les 11 et 12 février dernier, un autre game jam avait lieu au Cœur des sciences. Organisée par le Partenariat du Quartier des spectacles en marge du colloque «Ludifier la ville», cette compétition amicale de deux jours était présentée dans le cadre de la série JamNation initiée par la Guilde, le regroupement des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec, et Start-Up Numix. Sous le thème «S’amuser dans l’espace public», 16 équipes multidisciplinaires formées de designers graphiques, de concepteurs d’expérience et d’interface, de programmeurs et de concepteurs audio étaient conviées à mettre leurs talents en commun dans le but de créer des prototypes de jeu originaux, concrets et réalisables pour l’espace public. La contrainte établie par l'UQAM, l'un des partenaires du concours, était d'obtenir un jeu pouvant se dérouler sur son campus.

Le Partenariat du Quartier des spectacles a dévoilé le 1er mars dernier les cinq projets gagnants du game jam «Ludifier la ville». C'est le projet Ratons Voleurs de Pandart (Margot Chanon, Carlyne Poizeau, Yvan Richer, William Spier et Vincent Vandenbrouck) qui a remporté le prix décerné par l'UQAM. Le jeu met en scène des ratons laveurs grimpant sur un édifice, attachés tels des alpinistes, qui tentent d’atteindre le sommet en évitant les obstacles. Au cours de leur ascension, ils volent des objets ou des informations. Les participants activent physiquement une installation pour faire grimper les rongeurs. «Nous avons été séduits par le principe du jeu, qui mise sur la l’interaction entre les participants, dans le but de révéler ce qui se trouve derrière la surface du jeu, dans ce cas-ci la façade d’un bâtiment de l’UQAM, souligne Nathalie Benoit, directrice de la promotion institutionnelle au Service des communications. Cet objectif correspond également à notre volonté de faire rayonner le savoir et la créativité hors des murs de l’Université.»

Les bourses permettront aux équipes gagnantes de poursuivre le développement de leur prototype, qui sera présenté lors d’un événement public dans le Quartier des spectacles en mai 2018.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE