Hôtels cinq étoiles 

Deux refuges installés par le CRAPAUD accueillent les insectes pollinisateurs au Complexe des sciences. 

18 Septembre 2017 à 10H39

L'agriculteur urbain Luis Gomez, un ancien coordonnateur du CRAPAUD, a élaboré le design original des hôtels pour insectes installés au Complexe des sciences. Photo: Nathalie St-Pierre

À première vue, on ne comprend pas à quoi ces grandes structures en forme d'alvéoles remplies de branchages, de feuilles et de briques peuvent servir. Ces hôtels pour insectes installés au Complexe des sciences donnent un solide coup de pouce aux insectes pollinisateurs en leur permettant de se protéger des intempéries et des prédateurs, de se reposer ou de faire leur nid pour y déposer leurs larves ou leurs œufs. «Ils peuvent même y hiverner puisque ces structures les préservent du froid», explique Clara Painchaud, co-coordonnatrice du Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable (CRAPAUD), qui a mis en branle le projet grâce à une subvention accordée par le Fonds vert de l'UQAM. «L'objectif est de sensibiliser la communauté uqamienne à la protection de la biodiversité.» C'est l'agriculteur urbain Luis Gomez, un ancien coordonnateur du CRAPAUD, qui a élaboré le design original des hôtels.

«Ils sont surtout fréquentés par des abeilles solitaires, des guêpes et des bourdons sauvages. On pense que les abeilles domestiques ne les visitent probablement pas puisqu'elles retournent dans leurs ruches», dit Clara Painchaud. Les habitats, dont le dernier a été mis en place cet été, sont installés dans les champs mellifères et dans le jardin des plantes médicinales du CRAPAUD. Les membres du collectif vont également répartir sur le Campus ouest des mini-hôtels pour insectes dans lesquels sont déposées des pailles de carton. «Elles ont le même format que les cabanes à oiseaux et permettent de mieux observer les insectes et d'avoir une plus grande proximité avec eux», indique la co-coordonnatrice, qui est aussi étudiante au baccalauréat en arts visuels et médiatiques.

Des ateliers seront offerts cet automne aux Uqamiens sur la fabrication de mini-hôtels pour insectes. «On peut les installer dans son jardin», suggère Clara Painchaud. Des ateliers d'herboristerie, des séances de jardinage et d'autres activités seront aussi organisées par le CRAPAUD.

Le collectif est aussi à la recherche de nouveaux membres. Pour plus d'information, on peut consulter la page Facebook du CRAPAUD

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE