Inauguration officielle

Le CPE Tortue têtue fête son existence en compagnie de ses créateurs et supporteurs.

28 Avril 2017 à 14H31

Deux ans après son ouverture, le CPE Tortue têtue a procédé le 27 avril dernier à son inauguration officielle en présence des membres de son personnel et de nombreux invités.
Photo :Denis Bernier

Deux ans après son ouverture, le CPE Tortue têtue a procédé le 27 avril dernier à son inauguration officielle en présence des membres de son personnel et de nombreux invités, parmi lesquels la députée de Québec solidaire Manon Massé, le vice-recteur à la Vie académique René Côté ainsi que plusieurs personnes qui ont été impliquées de près ou de loin dans l'aventure, notamment du côté des Services à la vie étudiante, du Bureau des transactions immobilières, du Service des immeubles et de la Faculté des sciences de l'éducation. Les trois candidats à la course au rectorat, Monique Brodeur, Corinne Gendron et Luc-Alain Giraldeau, étaient également présents.

Le CPE Tortue têtue a ouvert ses portes en septembre 2015 au rez-de-chaussée du pavillon Sainte-Catherine (V). Il accueille 60 enfants d’âge préscolaire, dont une vingtaine de poupons, exclusivement les enfants de parents étudiants à l’UQAM. L’inauguration «officielle», deux ans après l’ouverture du CPE, s’explique par le fait que le premier conseil d’administration a dirigé l’opération «création et aménagement du CPE» alors que le deuxième CA a vu à la gestion et au recrutement. La transition n’avait pas laissé de temps jusqu’ici pour un événement de reconnaissance.

«Nous inaugurons aujourd'hui un projet très inspirant parce qu'il s'inscrit dans le droit fil d'une valeur fondatrice de l'UQAM, l'accessibilité aux études, a souligné le vice-recteur René Côté. Selon une enquête menée il y a quelques années par l'Institut de recherches et d'études féministes, environ 8000 étudiantes et étudiants de l'UQAM sont aussi des parents. L'arrivée du CPE a déjà amélioré la situation de nombreux parents, qui ont persévéré dans leurs études grâce à ce que vous leur offrez: un service de garde proposant des horaires souples et adaptés aux études à temps partiel. Voilà un exemple tangible de soutien à la réussite!» Le vice-recteur a salué les efforts du Comité de soutien aux parents étudiants (CSPE), à l'origine du projet, ainsi que la collaboration des Services à la vie étudiante.

La présidente du premier conseil d'administration du CPE, Julie Noël (B.A. majeure en histoire et mineure en sc. politique, 12), s'est adressée aux invités afin de relater les débuts de l'aventure. «Le CPE Tortue têtue est né grâce à l'initiative d'une jeune étudiante, Maude Bouchard, a-t-elle tenu à souligner. Cette infatigable militante qui, il faut le dire, n'avait pas d'enfant, a décidé à l'automne 2007 de placarder l'UQAM d'affiches annonçant la création d'un comité pour les parents étudiants.»

Après avoir souligné l'apport de l'UQAM, qui a fourni les espaces pour y installer le CPE, Julie Noël a salué la mobilisation des associations étudiantes de l'UQAM, qui «ont accepté et continuent toujours de gratter leurs fonds de tiroir pour contribuer au financement du CPE. Nous avons également eu la chance de compter parmi notre équipe des expertes en éducation à la petite enfance qui nous ont guidées dans la définition d'une approche pédagogique novatrice. Et il y a toutes ces jeunes mamans et quelques jeunes papas qui, pendant plus de huit ans, ont persévéré dans la mise en œuvre d'un service dont ils et elles auraient eu grandement besoin.»

Sylvie Martel, directrice générale du CPE Tortue têtue, a ensuite brossé le portrait des installations modernes dont bénéficient les enfants, en plus de souligner les liens étroits tissés depuis deux ans avec les gens du quartier. «Le plus beau compliment que j'ai reçu vient d'un parent qui est ici ce soir, a-t-elle raconté. Une phrase toute simple, mais qui m'a vraiment touchée. Elle m'a dit: "Ça fait longtemps que je vous cherchais". Je crois que son témoignage permet de mettre en lumière que notre service comble un besoin réel de la communauté uqamienne.»

L’animateur de la soirée, Jean-Philippe Ayotte-Beaudet (M.A. éducation, 13), président du conseil d’administration du CPE Tortue têtue et doctorant en éducation, a conclu en réitérant la volonté du CSPE et du CA de créer un statut de parent-étudiant à l'UQAM. «Cela permettrait d'accroître l'attractivité de l'UQAM auprès des parents étudiants et de faciliter leur intégration, de soutenir la réussite des parents étudiants tout au long de leurs études, et de créer des bourses qui leur seraient spécialement dédiées.»

Les invités ont reçu un presse-papier en guise de présent. Ce souvenir est une œuvre des enfants du CPE dont l’illustration est une tortue. Ceux qui le désiraient ont pu ensuite se déplacer vers le CPE pour une visite guidée des lieux.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE