Lutter contre la sérophobie

La professeure Joanne Otis remporte un prix pour ses travaux en lien avec la prévention des infections transmises sexuellement. 

8 Septembre 2017 à 13H52

La professeure Joanne Otis.Photo: Nathalie St-Pierre

La professeure au Département de sexologie Joanne Otis est l'une des trois récipiendaires du prix Claude-Tourangeau remis à une personne ou à un organisme afin de souligner son apport exceptionnel à la lutte contre la discrimination envers les personnes vivant avec le VIH (sérophobie). Ce prix lui a été remis au mois d'août dans le cadre du festival LGBTQ+ Fierté Montréal. 

Joanne Otis s’intéresse à la promotion de la santé sexuelle et à l’éducation sexuelle préventive. Ses travaux de recherche portent sur l’analyse des facteurs psychosociaux et socioculturels associés aux comportements à risque ou préventifs, en lien avec les infections transmises sexuellement. Ils portent également sur la conception, l’implantation et l’évaluation des interventions de prévention de ces problèmes et de promotion de la santé sexuelle.

«Cette reconnaissance, je la partage et je la dois à chacune et chacun d’entre vous qui avez participé à nos diverses recherches depuis 30 ans, à tous mes partenaires communautaires, ainsi qu’à mes collègues dont le défunt docteur et pionnier de la recherche sur le sida Mark Wainberg (un des récipiendaires du prix Claude-Tourangeau)», a déclaré Joanne Otis dans le cadre de son discours.

«Par la recherche que nous faisons ensemble, nous créons des espaces qui permettent à plusieurs réalités d’être dites, décrites et dénoncées, a-t-elle ajouté. Quand nos résultats sont lus et entendus, ça aide à changer les choses. La recherche est aussi un outil de pouvoir.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE