À la tête de l'INRS

Luc-Alain Giraldeau est nommé directeur général de l'Institut national de la recherche scientifique.

15 Septembre 2017 à 10H01

Luc-Alain Giraldeau est un spécialiste mondialement reconnu du comportement animal. Photo: Émilie Tournevache

Le professeur du Département des sciences biologiques et doyen de la Faculté des sciences Luc-Alain Giraldeau a été nommé directeur général de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) par le Conseil des ministres du gouvernement du Québec. Il entrera en fonction le 25 septembre prochain.

Établissement membre du réseau de l'Université du Québec, l'INRS est une université de 2e et de 3e cycles qui regroupe quatre centres de recherche et d'enseignement: le Centre Eau Terre Environnement, le Centre Énergie Matériaux Télécommunications, le Centre INRS–Institut Armand-Frappier et le Centre Urbanisation Culture Société.

Entré à l'UQAM en 2000, Luc-Alain Giraldeau y a connu une carrière fructueuse, occupant plusieurs postes, dont celui de directeur du Département des sciences biologiques (2007-2010), de vice-doyen à la recherche (2010-2014), puis de doyen depuis 2014. Excellent communicateur, il est souvent appelé à partager ses connaissances dans les médias. C'est aussi un ami des arts, convaincu des vertus de l'interdisciplinarité.

Lauréat du prix Geoffroy-Saint-Hilaire de la Société française pour l’étude du comportement animal (2014) et du Prix Carrière en recherche de l’Université du Québec (2012), Luc-Alain Giraldeau est un spécialiste mondialement reconnu du comportement animal. Il a collaboré à la publication de plusieurs ouvrages de référence sur le sujet, dont Écologie comportementale, qu'il a codirigé, paru en français chez Dunod et traduit en anglais sous le titre Behavioural Ecology par la prestigieuse maison Oxford University Press. Pour son dernier livre, Dans l'œil du pigeon (Boréal), le chercheur a obtenu un Grand Prix décerné par l'Académie française, ainsi que le prix Hubert-Reeves 2017, catégorie adulte. Décerné par l'Association des communicateurs scientifiques, ce prix récompense chaque année les deux meilleurs ouvrages (adulte et jeunesse) de vulgarisation scientifique publiés en français au Canada.

 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE