Seul en lice

Normand Séguin, candidat au décanat de la Faculté des sciences, a rencontré la communauté universitaire.

23 Novembre 2017 à 12H16

Le professeur Normand Séguin. Photo: Nathalie St-Pierre

Seul candidat au poste de doyen de la Faculté des sciences, le professeur du Département d'informatique Normand Séguin (M.Sc.A. informatique de gestion, 1994) était invité à rencontrer la communauté universitaire, le 22 novembre dernier. Occupant présentement les postes de doyen par intérim et de vice-doyen aux études, Normand Séguin a présenté sa vision de la faculté et du travail de doyen.

D'entrée de jeu, le professeur a rappelé son parcours académique à l'UQAM. Diplômé du baccalauréat et de la maîtrise en informatique de gestion, il a occupé, notamment, les fonctions d'auxiliaire d’enseignement, de chargé de cours, de professionnel de l’informatique et, depuis 2001, de professeur au Département d’informatique. «Ce parcours, a-t-il expliqué, m’a permis, au cours des 30 dernières années, de bien connaître les rouages de l’Université et de la Faculté des sciences, ainsi que les personnes au sein de l’administration et des différents départements et services.»

Normand Séguin entend donner la priorité aux activités de recrutement ainsi qu'à la consolidation et au développement des programmes d'études. «Le fait que le nombre d'inscriptions ait augmenté aux trois cycles à l'automne 2017 montre que plusieurs programmes se portent bien, a noté le doyen par intérim. Cela dit, d'autres programmes connaissent des baisses d'effectifs étudiants, ce qui affecte les budgets des départements ainsi que les tâches des professeurs et des auxiliaires d'enseignement. Lors des évaluations de programmes, les experts nous rappellent toujours l'importance de mieux faire connaître auprès de la population les installations du Complexe des sciences.»

Le professeur a aussi insisté sur le développement de passerelles DEC-BAC entre les programmes de formation collégiaux et ceux offerts par la Faculté des sciences.

Afin de soutenir financièrement les étudiants, la faculté a mis en place un programme d'aide pour les étudiants de doctorat et envisage des mesures pour exonérer les étudiants étrangers des frais de scolarité majorés aux deuxième et troisième cycles, a souligné Normand Séguin.

En ce qui a trait aux activités de recherche, la Faculté des sciences est un acteur majeur à l'UQAM, a rappelé le professeur. «Je considère que le décanat doit fournir aux chercheurs un milieu favorable à la réussite de leurs projets et à leur rayonnement. Le décanat doit aussi assurer le développement de plateformes technologiques afin de favoriser le partage, entre chercheurs, d'équipements et de ressources matérielles.»

Le candidat partage, par ailleurs, les préoccupations relatives au manque de visibilité de la faculté. «Beaucoup de gens m'en parlent. Cela tombe bien, car nous sommes justement en train de travailler à un plan de communication facultaire, en collaboration avec le Service des communications, en vue de faire connaitre davantage nos programmes et les réalisations de nos chercheurs et de nos étudiants.»

Normand Séguin a conclu son exposé en indiquant la nécessité pour la faculté de se doter d'un nouveau plan d'action stratégique pour les cinq prochaines années. «Ce plan sera conçu à la suite d'une consultation de tous les groupes de la collectivité des sciences», a-t-il assuré.

Au cours de la période de discussion, le professeur du Département de mathématiques François Bergeron a exprimé sa préoccupation concernant la baisse des effectifs étudiants en sciences dans les universités au Québec. «Le faible intérêt des jeunes envers les sciences constitue un problème de société, a-t-il déclaré. Il faut que notre faculté trouve des moyens pour changer la perception des sciences, tant chez les jeunes qu'au sein de la population en général, pour les convaincre de l'importance de faire des études et des recherches dans ce domaine.»

«Je suis tout à fait d'accord, a dit Normand Séguin. Il faut être plus visible non seulement dans les cégeps, mais aussi dans les écoles secondaires, là où l'intérêt pour les sciences commence à germer. Nous devons aussi renforcer nos liens avec nos diplômés, qui peuvent jouer un rôle d'ambassadeur.»

Des personnes ont enfin mentionné l'importance de renforcer les collaborations entre les différents départements et de créer des conditions matérielles favorables à l'organisation de rencontres et d'échanges.

Période de scrutin

Le scrutin pour la désignation du doyen se déroulera à compter de 10h, le 27 novembre, jusqu’à 15h, le 4 décembre prochain, par l'entremise du système Omnivox. Après l'examen des résultats de la consultation, le Comité de sélection de la doyenne, du doyen, présidé par le vice-recteur à la Vie académique René Côté, formulera sa recommandation au Conseil académique de la Faculté des sciences, lequel fera sa recommandation à la Commission des études. Celle-ci recommandera finalement la nomination de la personne au Conseil d'administration. L'entrée en fonction est prévue pour le 1er janvier 2018.

On peut consulter la lettre de présentation et le curriculum vitæ de Normand Séguin sur le site du Secrétariat des instances, sous l'onglet «Consultation en cours», ainsi que son microsite à l'adresse suivante: normandseguin-decanat-fs2017.uqam.ca.
 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE