Mieux communiquer avec les citoyens

L'UQAM et l'arrondissement Saint-Laurent développent un nouveau partenariat de recherche et développement.

13 Juin 2017 à 10H18

Maison historique dans l'arrondissement Saint-Laurent. Photo: Wikipedia

La Chaire de relations publiques et communications marketing de l'UQAM mène un nouveau partenariat de recherche avec l'arrondissement Saint-Laurent. Le projet de recherche, qui s'étendra sur trois ans, vise à améliorer les communications entre les citoyens et l'arrondissement ainsi qu'à mieux connaître la population de Saint-Laurent, sa relation avec l'autorité municipale, son sentiment d'appartenance, ses canaux de communication privilégiés et les sujets qui la préoccupent.

L'idée du projet de recherche est née de la démarche de consultation citoyenne Demain à Saint-Laurent, menée en 2016. Les résultats obtenus révélaient un écart important entre les efforts de communication de l'arrondissement pour faire connaître les programmes municipaux et l'actualité municipale (hebdos, médias sociaux, publicité, etc.), et le niveau de connaissance de ces sujets par les citoyens.

«C'est un projet collaboratif, explique le titulaire de la Chaire, le professeur du Département de communication sociale et publique Bernard Motulsky. Nous sommes là pour alimenter les réflexions, les discussions et les perspectives des gens de l'arrondissement. Nous allons les aider à poser un diagnostic et à formuler des recommandations afin d'améliorer leurs communications publiques. Nous travaillerons également ensemble sur le positionnement de l'arrondissement, sur son plan de communication et sur les outils à mettre en place.»

Afin de poser un diagnostic, des étudiants-chercheurs de la Chaire produiront un document de recherche qui analysera les meilleures pratiques en matière de communication avec les citoyens. Ils réaliseront des entrevues avec des gestionnaires de l'arrondissement ainsi qu'avec des représentants des différentes communautés.

Saint-Laurent, l'un des plus grands quartiers de Montréal, est un arrondissement assez atypique de par sa population multiethnique et son quartier industriel important, relève Bernard Motulsky. «On y trouve à la fois des gens aisés, d'autres plus pauvres, de nombreux nouveaux arrivants, des immigrants de plus longue date, des quartiers résidentiels, un parc industriel... Par ailleurs, Saint-Laurent était auparavant une ville. Dans un tel contexte, il sera intéressant de voir comment ses citoyens se définissent aujourd'hui, et quel est le dénominateur commun autour duquel ils pourront se retrouver et se reconnaître.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE