Littérature mobile

NT2 collabore au lancement de la version enrichie d'Opuscules, l'application sur la littérature québécoise. 

17 Novembre 2017 à 15H30

Gratuite, l'application sera dorénavant accessible sur tablette, sur ordinateur personnel et sur téléphone mobile. Photo: Nathalie St-Pierre

Le Laboratoire de recherche NT2, dirigé par le professeur du Département d'études littéraires Bertrand Gervais (M.A. études littéraires, 82; Ph.D. sémiologie, 84), a participé à la production de la deuxième version enrichie de l'application mobile Opuscules, dont le lancement a eu lieu au Salon du livre de Montréal, le 16 novembre dernier. Opuscules propose des textes inédits d'écrivains québécois, des blogues et autres contenus à saveur littéraire. Gratuite, l'application sera dorénavant accessible sur tablette, sur ordinateur personnel et sur téléphone mobile. Un calendrier d’évènements littéraires, une audiothèque, un agrégateur plus étendu et la possibilité de partager les contenus de l’application sur les réseaux sociaux figurent parmi les nouveautés.

Le Réseau Koumbit, un fournisseur de services web, l’Union nationale des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ) et la directrice artistique et illustratrice Marie-Anne C. Duplessis ont aussi collaboré à la nouvelle mouture d'Opuscules. D’autres collaborateurs, dont le Groupe Nota bene, les Éditions du Noroît, l’organisme La poésie partout et la revue Lettres québécoises, contribueront aux contenus disponibles sur l’application.

La création de la deuxième version s’inscrit, par ailleurs, dans le cadre d'un programme de recherche partenariale plus large, intitulé Littérature québécoise mobile: pratiques littéraires d'écriture et de lecture en contexte numérique, dont Bertrand Gervais est le chercheur principal. Financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, ce partenariat réunit les chercheurs René Audet (Université Laval), Sophie Marcotte (Université Concordia), Marcello Vitali Rosati (Université de Montréal) et Alexandra Saemmer (Université Paris 8), ainsi que le Laboratoire d’écritures numériques TOPO, l’UNEQ et la Maison de la littérature de l’Institut canadien de Québec. Il vise, notamment, à assurer la visibilité de la littérature québécoise sur de nouvelles plateformes tout en consolidant le virage numérique des pratiques d’écriture et de lecture.

Partager les contenus

Il sera désormais possible de partager les contenus d'Opuscules à partir de comptes Twitter et Facebook. On aura aussi accès à une soixantaine de textes signés par des lauréats de prix littéraires membres – certains accompagnés de leur version audio –, à deux textes inédits par mois, à une sélection d’annonces d’évènements littéraires se déroulant partout au Québec (soirées de lectures, performances, festivals, happenings), à des enregistrements provenant de soirées de lectures, de tables rondes, de conférences et  d’émissions littéraires. Enfin, un bottin recensera les individus (essentiellement des écrivains), les organismes, revues et maisons d’édition qui sont associés aux contenus d'Opuscules.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE