Entre religion et droit

Le dernier numéro de la revue Religiologiques explore les rapports entre la religion, le droit et l'État.

10 Août 2017 à 10H10

 

Au moment où une commission parlementaire à Québec s'apprête à examiner le projet de loi 62 sur la neutralité religieuse de l’État et l'encadrement des accommodements raisonnables, le plus récent numéro de la revue Religiologiques tombe à point nommé. Intitulé «Religion, droit et État: interférence, intersection et interface» (no 34), ce numéro est dirigé par les professeurs Roxanne D. Marcotte et Jean-René Milot, du Département de sciences des religions, et Rachel Chagnon, du Départements des sciences juridiques.  

Les collaborateurs de la revue analysent les rapports complexes entre la religion, le droit et l’État en se penchant sur un certain nombre de valeurs, normes et pratiques religieuses, ainsi que sur plusieurs aspects du droit (chartes, lois, jurisprudence).

Ils explorent, notamment, les fluctuations de la jurisprudence de la Cour suprême du Canada autour d’enjeux importants, tels que la liberté religieuse en droit canadien et québécois, les accommodements raisonnables, la neutralité religieuse de l’État, le pluralisme religieux et le brouillage conceptuel concernant le rapport entre espace public et espace civique dans le débat sur la Charte québécoise de la laïcité. Ils abordent aussi le projet de loi sur l’objection de conscience pour motif religieux en France, le divorce chez les femmes musulmanes vivant en Israël et le rapport entre les groupes confessionnels et l’État libanais.

Tous les articles, dans leur intégralité, sont disponibles sur le site internet de la revue.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE