Docteur honoris causa

Thierry Bourgoignie reçoit un doctorat honorifique de l’Université fédérale du Rio Grande do Sul au Brésil. 

27 Juillet 2017 à 15H26

Thierry Bourgoignie recevant son doctorat honorifique des mains de Jane Fraga Tutikian, rectrice de l'Université fédérale du Rio Grande do Sul.

Thierry Bourgoignie, professeur au Département des sciences juridiques, est le récipiendaire d'un doctorat honoris causa de l’Université fédérale du Rio Grande do Sul à Porto Alegre, au Brésil. La cérémonie de remise a eu lieu le 17 juillet dernier à l’occasion des festivités entourant les 25 ans de l’Association internationale de droit de la consommation.

Professeur à l'UQAM depuis 2003, Thierry Bourgoignie est spécialiste de la recherche en droit de la consommation avec une approche de droit international et de droit comparé. Depuis 2016, le professeur siège en tant qu'expert indépendant au comité intergouvernemental Concurrence et Protection du consommateur de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Ce comité est chargé de la supervision de la mise en œuvre par les États des principes directeurs pour la protection des consommateurs adoptés par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1985 et récemment révisés de manière importante en décembre 2015. 

Lors de la cérémonie de remise de son diplôme honorifique, le professeur Bourgoignie a prononcé un discours intitulé «Droit de la protection du consommateur, un droit rebelle». Dans cette allocution, le professeur a souligné l'importance des projets qu'il a menés en commun avec ses collègues brésiliens, qui ont mené, entre autres, au «renforcement de la présence d’experts consommateurs venant du monde académique auprès d’institutions et d’associations internationales, telles que la Conférence de La Haye, l’ASADIP, l’ILA et plus récemment le Comité intergouvernemental d’experts pour la politique de protection du consommateur mis en place par la Commission des Nations-Unies pour le Commerce et le Développement».

Rebelle par sa vocation sociale et ses objectifs, le droit de la consommation l'est aussi par la vision qu'il porte sur les outils juridiques, a relevé Thierry Bourgoignie. Sa vocation intrinsèquement collective l'amène à rejeter les prémisses du droit des contrats, «en dénonçant le caractère fictif de l’autonomie des volontés et l’image abstraite du bon père de famille moyennement diligent, rationnel et suffisamment informé», du droit de la responsabilité et de la procédure. C'est ainsi, a-t-il mentionné, que «le droit de la consommation agit comme un irritant au sein de l’ordre juridique, rebelle, critique, subversif».

Dans son propre discours, Jane Fraga Tutikian, rectrice de l’Université fédérale du Rio Grande do Sul, a souligné l'immense contribution de Thierry Bourgoignie à la sphère du droit, l'impact de ses recherches dans les champs du droit international et du droit comparé de la consommation ainsi que sa contribution à la formation d'experts et à la mise en place de structures consacrées à l'enseignement et à la recherche dans ces domaines.

En recevant le titre de docteur honorifique de l’Université fédérale du Rio Grande do Sul, le professeur Bourgoignie joint les rangs de personnalités aussi éminentes que l'endocrinologue et prix Nobel Andrew Schally ainsi que les écrivains José Saramago et Umberto Eco.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE