Prix Hommage

L'Association québécoise de prévention du suicide souligne la carrière exceptionnelle de Brian Mishara.

12 Juin 2018 à 10H53

Jérôme Gaudreault, directeur général de l'AQPS, Brian Mishara, et Claude Bissonnette, président de l'AQPS.
Photo: AQPS

Le professeur du Département de psychologie Brian Mishara figure parmi les lauréats des Prix méritas décernés le 11 juin dernier par l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS). Le chercheur de renommée internationale a obtenu le prix Hommage soulignant ses 35 ans d'engagement pour la cause de la prévention du suicide  ainsi que son expertise clinique et son influence dans ce domaine.

«Pour l'AQPS, il devenait incontournable de mettre en lumière l'apport remarquable de Brian Mishara au développement des savoirs liés à la prévention du suicide. Véritable ambassadeur de la cause, sa feuille de route est une source d'inspiration», a commenté Jérôme Gaudreault, directeur général de l'AQPS. 

Directeur du Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE) de l'UQAM, Brian Mishara est reconnu à l'échelle internationale en tant qu'expert en suicidologie. Auteur  de nombreuses publications,  il possède une expérience considérable en matière d'évaluation d'activités de prévention du suicide.

Actuellement vice-président de Befrienders Worldwide, un réseau international de lignes d'aide pour la prévention du suicide, le professeur a présidé l'Association internationale pour la prévention du suicide et l'Association canadienne pour la prévention du suicide. Il a également contribué à fonder Suicide Action Montréal et l'Association québécoise pour la prévention du suicide.

Brian Mishara a été désigné récemment chercheur principal du projet «Enraciner l'espoir – Un projet communautaire de prévention du suicide» par la Commission de la santé mentale du Canada. Ce projet est une initiative nationale axée sur l'élaboration de pratiques exemplaires fondées sur des données probantes en matière de prévention du suicide.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE