100 millions d'idées

L'UQAM lance la plus importante campagne de financement de son histoire.

17 Janvier 2018 à 17H30, mis à jour le 18 Janvier 2018 à 13H15

L'UQAM lance la plus importante campagne de financement de son histoire.
Photo :Nathalie St-Pierre

Sous le thème «100 millions d’idées», l’UQAM a lancé aujourd'hui la plus importante campagne de financement de son histoire. À la veille de son 50e anniversaire, l’Université s’est donné un objectif audacieux de 100 millions de dollars, échelonné sur les cinq prochaines années. Déjà, près de 35 millions de dollars ont été recueillis.

La nouvelle rectrice, Magda Fusaro (M.A. communication, 95), a rappelé que l’UQAM, depuis sa fondation en 1969,  a contribué à transformer le visage de la société québécoise. «Son action, son dynamisme et son audace ont permis de démocratiser l’accès aux études supérieures et de concourir à l’essor scientifique, social, économique et culturel du Québec. Aujourd’hui, les forces vives de l’Université, ses partenaires, ses diplômés et toute la société sont invités à participer à sa campagne majeure de financement. Ensemble, donnons à l’UQAM les moyens de poursuivre sa mission avec force et conviction. Donnons à l’UQAM les moyens de ses ambitions.»

Jean-Marc Eustache (B.Sp. économique, 1975), président du conseil d’administration de la Fondation de l’UQAM et président et chef de la direction de Transat, a évoqué son parcours personnel. «Je n'oublie jamais que l'UQAM m'a permis de devenir ce que je suis. Nous sommes un quart de million de diplômés à avoir été façonnés par l’UQAM. Notre soutien est indispensable à cette institution dynamique, ouverte et humaine, caractérisée par un foisonnement d’idées et une effervescence incomparables.»

Quatre coprésidents

Après les allocutions de la rectrice et du président de la Fondation, les animateurs de la soirée, les étudiants finissants en communication (création médias/télévision) Véronique Bissonnette et Hubert Lavallée-Bellefleur ont donné la parole aux quatre coprésidents qui assureront le leadership de la campagne, tous diplômés de l’Université: Richard Cacchione (C. sciences comptables, 1978), président d’Hydro-Québec Production; Louise Champoux-Paillé (M.B.A., 1987; M.A. museologie, 2008), administratrice de sociétés certifiée; Dominique Dionne (B.A. communication, 1979), vice-présidente, affaires publiques et communications stratégiques chez Investissements PSP; et Philippe Meunier (B.A. design graphique, 1992), chef de la création et cofondateur de Sid Lee.

Dans un échange d'idées en lien direct avec le thème de la campagne, les deux hommes et les deux femmes ont mis de l'avant les raisons qui les ont poussés à s'engager dans cet effort pour soutenir leur alma mater.

«Se conformer aux idées et aux usages établis n’a jamais été dans la nature de l’UQAM, a souligné Richard Cacchione. Depuis sa fondation, l'UQAM prône un regard différent, voire déstabilisant. Mais n’est-ce pas en faisant les choses autrement qu’on réalise de grandes avancées? À titre de diplômé et d’acteur du développement économique du Québec, j’en suis personnellement convaincu. C’est pourquoi j’ai accepté d’agir comme porte-parole et coprésident de cette importante campagne.»

«L’UQAM joue un rôle significatif dans la vie de chacune et de chacun d'entre nous, un rôle qui dépasse même la formation universitaire, qui s'étend au-delà du périmètre du campus et atteint une dimension nationale et internationale», a mentionné Louise Champoux-Paillé.

Dominique Dionne a affirmé que l'un des bonheurs de sa vie professionnelle est de voir les femmes et les hommes ayant fait leur parcours à l'UQAM réussir en société. «Près de 50 ans après la création de notre Université, quelque 260 000 diplômés prennent part activement au développement de la société. Dans tous les domaines professionnels, ils innovent et font preuve d’une créativité unique.»

D'ailleurs, s'il y a quelque chose de fondamental à l'UQAM, c'est bien la créativité, a observé Philippe Meunier: «Être créatif, c’est ne pas hésiter à bousculer les conventions ni à sortir du cadre pour faire bouger les choses. À l’UQAM, les créatifs et les originaux ont leur place.»

Une pluie de confettis a marqué la fin des échanges entre les coprésidents. La soirée, dont la scénographie était signée par le studio La Camaraderie, fondé par la diplômée Albane Guy (D.E.S.S. design d'événements, 2011) s'est poursuivie dans une ambiance décontractée. De nombreuses personnalités étaient présentes dans la foule, dont la présidente du Conseil d'administration de l'UQAM, Lise Bissonnette, l'homme d'affaires Pierre-Karl Péladeau (B.A. philosophie, 1983), les députées des circonscriptions fédérale et provinciale dans lesquelles se trouve l'UQAM Hélène Laverdière et Manon Massé, Jérôme Normand, conseiller de ville du district Sault-au-Récollet et représentant de la mairesse de Montréal Valérie Plante, Richard Deschamps, conseiller de ville du district Sault-Saint-Louis, le journaliste Bernard Derome, président de l'Institut d'études internationales de Montréal, ainsi que de nombreux membres du Conseil d'administration de la Fondation, de ses comités et de son cabinet de campagne, dont Lynn Jeanniot (M.B.A., 1993), première vice-présidente, ressources humaines et affaires corporatives à la Banque Nationale, Diane Giard (M.B.A., 2001), première vice-présidente à la direction, également à la Banque Nationale, Brian Myles (M.A. communication, 2009), directeur du journal Le Devoir, Isabelle Foisy (B.A.A., 1993), nouvelle p.d.g. de QuébecInnove, Stéphane Forget (M.B.A., 2010), p.d.g. de la Fédération des chambres de commerce du Québec et Éric Fournier (B.A.A., 1986), associé chez Moment Factory. 

Cinq axes de campagne

Grâce à un cabinet de campagne formé de 20 personnes qui rayonnent dans tous les domaines de la société et qui ont l’UQAM à cœur, l’objectif est de recueillir, d’ici 2022, 100 millions de dollars afin de soutenir et concrétiser des projets répartis selon cinq axes:

Les défis du 21e siècle

La réussite étudiante

L’essor de l’entrepreneuriat québécois

Le rayonnement du savoir et de la culture

L’ancrage de l’UQAM dans son quartier et dans la ville

L’UQAM a profité de la soirée de lancement de sa campagne, qui s'est tenue à l'Agora  Hydro-Québec du Cœur des sciences, pour dévoiler la projection architecturale intitulée 100 millions d'idées. Cette projection, qui illuminera jusqu’en mars la façade du pavillon Président-Kennedy, évoque le foisonnement des idées et de la créativité que l’on retrouve à l’UQAM. Le diplômé Frédéric Girard (B.Sc. urbanisme, 1993) a contribué à sa réalisation.

Une activité de lancement pour la communauté

Un peu plus tôt dans la journée, une première activité de lancement destinée à la communauté uqamienne a eu lieu à la Grande Place du pavillon Judith-Jasmin, en présence de la rectrice Magda Fusaro et du directeur général de la Fondation, Pierre Bélanger. Ponctué d'une performance des percussionnistes du groupe Barantaga, dont le fondateur, Louis-Daniel Joly (B.Mus., 1999) est diplômé en musique, l'événement a été l'occasion de dévoiler aux étudiants et aux membres du personnel les objectifs et le slogan de la campagne, dans une ambiance festive. Mobilisés pour l'occasion, les membres du Service des communications distribuaient des cornets de popcorn aux personnes présentes.

«Il est capital de souligner que le tiers de notre objectif, soit 33 millions de dollars, est dédié au programme de bourses», a mentionné Pierre Bélanger dans son allocution. Il a également indiqué que la Fondation mettra en place, au cours des prochains mois, une plateforme de sociofinancement sur son nouveau site web dédié à des projets de la communauté. «Ce sera un outil de plus dont bénéficiera la Fondation afin d’appuyer la réalisation de vos idées pour l’UQAM», a-t-il dit.

«Cette campagne constitue l’occasion de nous réunir autour de la mission première de l’UQAM: contribuer au développement social, scientifique, économique et culturel de la société d’aujourd’hui et de demain, a déclaré Magda Fusaro. Il s’agit d’une étape cruciale de notre histoire, à la veille du 50e anniversaire de l’UQAM, qui viendra illustrer notre extraordinaire capacité à unir nos forces.»

En soirée, la rectrice est revenue sur l'idée que l'UQAM est un milieu d'idées. «Ces idées s’échangent, se partagent, s’entrechoquent pour donner naissance aux débats sociétaux et aux projets innovants, contribuant non seulement à faire progresser le savoir, mais également à embellir et à améliorer nos vies, a-t-elle rappelé. L’UQAM a 100 millions d’idées qui ne demandent qu’à se réaliser. Ensemble, osons l’UQAM. »

On peut visionner la vidéo qui présente la campagne.

On peut aussi consulter la galerie photos de l'événement.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE