Enseigner en plein air

Des diplômés du programme de deuxième cycle sur le plein air organisent des classes extérieures avec leurs élèves.

27 Février 2018 à 11H12

Des diplômés de l'UQAM en plein air organisent des classes dans la nature avec leurs élèves.Photo: Thinkstock

Même s’il a été créé il y a moins de deux ans, le programme court de deuxième cycle en intervention en contexte de plein air a déjà des retombées dans les écoles montréalaises. Les diplômés de la cohorte 2016-2017, Yannick Lacoste, Jocelyn Beaulieu et Isabelle Chevalier, enseignants à l’école primaire Laurentide, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, organisent des classes extérieures avec leurs élèves de sixième année, en association avec le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE).

Toutes les deux semaines, les élèves se rendent en transport en commun au parc nature du Bois-de-Liesse, à une vingtaine de minutes de l’école. Les élèves y font de la course en sentier, de l’observation d’oiseaux et de la randonnée en raquette, mais ils apprennent également des notions de sciences, de français et de mathématiques.

Enseignant à l’école secondaire de la Pointe-aux-Trembles et lui aussi diplômé de la cohorte 2016-2017, Serge Coulombe organise depuis quelques années des sorties en plein air avec une dizaine d’élèves de 13 à 16 ans. En juin dernier, il a invité le groupe au parc national du Fjord-du-Saguenay, où les élèves ont effectué une randonnée de 41 kilomètres entre Baie-Sainte-Marguerite et Tadoussac.

Pour diminuer les frais de transport des élèves, Serge Coulombe a obtenu du soutien financier de l’organisme Rando-Québec. «Cette collaboration est née dans le cadre d’une soirée réseautage réunissant les étudiants du programme et des représentants de différents organismes liés au plein air à l’automne 2016», souligne Patrick Daigle, chargé de cours au Département des sciences de l’activité physique, qui a coordonné l’événement avec le professeur Tegwen Gadais.

Créer des liens

Les étudiants ont pu rencontrer les représentants d'une vingtaine d'organismes actifs dans le monde du plein air.Photo: Patrick Daigle

Les étudiants de la cohorte 2017-2018 ont également pu rencontrer les représentants d’une vingtaine d’organismes actifs dans le monde du plein air, lors d’une soirée de réseautage réunissant plus de 70 personnes, dont la directrice des programmes de cycles supérieurs au Département des sciences de l’activité physique, Johanne Grenier. Les étudiants ont présenté leurs projets d’intervention, que ce soit en milieu scolaire, en centre jeunesse ou dans d’autres contextes. «Ce fut une belle occasion de mettre à l’avant-plan leurs idées et de créer des liens auprès des organismes», mentionne Tegwen Gadais. De nouvelles initiatives visant, entre autres, la reconnexion avec la nature et le développement de médias liés au plein air ont été annoncées par les représentants des organismes de plein air.

Le programme de deuxième cycle de l’UQAM se différencie des formations offertes au collégial ou au premier cycle par ses aspects théoriques.  Offerts la fin de semaine en cadre urbain, semi-urbain et naturel, les cours touchent différents aspects du plein air, soit les enjeux juridiques, l'éducation relative à l'environnement, la physiologie de l'exercice en contexte extrême et les modèles d'intervention développés  au Québec et à l'étranger. Des conférenciers de différents milieux sont régulièrement invités.

Il est possible de faire une demande d’admission pour le programme court avant le 1er mars.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE