Ode à l'extase

La mosaïque d'écrans de la Place des Arts accueille une création numérique d'étudiants en arts visuels et médiatiques.

18 Mai 2018 à 15H02

La création sera intégrée au répertoire d'oeuvres multimédias de la Place des Arts.  Photo: Place des arts

La pause (Ode à l'extase), une création numérique conçue et réalisée par Mathis D’Angelo, Catherine Landry et Gabriel Lapierre, étudiants à l'École des arts visuels et médiatiques, est présentée sur la mosaïque d'écrans de la Place des Arts (PDA), jusqu'au 28 mai prochain. Elle sera ensuite intégrée au répertoire d'œuvres multimédias de l'institution pour les trois prochaines années.

«Cette ode à l’expression du soi marque la genèse de notre rencontre (…) Le travail sur soi, sur ses envies et sur son identité appelle à cette audace: la halte», expliquent les trois étudiants.

D'autres réalisations d'étudiants de l'École – Clémence Avezard, Amentia Brochard, Mathis D’Angelo, Mélissa Hamel, Catherine Landry, Gabriel Lapierre, Jutta Sammel et Elody Sanchis – sont aussi présentées sur les écrans en enfilade de l'Espace culturel Georges-Émile-Lapalme. D’une durée de 15 secondes chacun, ces tableaux numériques évoquent les paroxysmes du quotidien.

Ces œuvres ont été créées dans le cadre de l'entente de partenariat entre l’UQAM et la PDA, qui a été renouvelée en avril dernier. On se souviendra que les deux institutions avaient signé un protocole, en 2012, visant à bâtir des projets de collaboration, dont le déploiement annuel de créations multimédias produites dans le cadre du cours «Dispositif d’écrans».

Les multiples créations multimédias présentées à la Place des Arts, dans le cadre du partenariat avec l’UQAM, rejoignent un public de quelque 35 000 personnes déambulant chaque jour dans l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme. «Qu’elles soient diffusées sur la mosaïque principale ou sur l’enfilade, les œuvres d’étudiants ont toujours été de très haute qualité et facilement comparables à des productions professionnelles issues de studios réputés», souligne Clothilde Cardinal, directrice de la programmation à la PDA.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE