Nos chercheurs à SÉRI Montréal

Des professeurs participent à une activité de maillage avec une vingtaine d'entreprises.

21 Novembre 2018 à 13H32

Le professeur Nicolas Pilon, du Département des sciences biologiques, a donné une conférence éclair sur la création du Centre d'excellence en recherche sur les maladies orphelines - Fondation Courtois.
Photo :Denis Bernier

Huit professeurs de l'UQAM ont participé le 20 novembre dernier à SÉRI Montréal, une activité de maillage organisée par le Service du développement économique de la Ville de Montréal et ses partenaires sur le thème «Logique, éthique et esthétique». L'événement, qui avait lieu à la Société des arts technologiques, a constitué une occasion pour les chercheurs d'échanger avec les représentants d'une vingtaine d'entreprises sur des sujets tels que les technologies propres, le génie biomédical, l'aménagement du territoire et l'intelligence artificielle.

Cet événement annuel permet aux chercheurs d'établir des contacts personnels avec une ou des entreprises. Cela peut déboucher à long terme sur des partenariats en recherche, mais aussi, à plus petite échelle, sur des bourses ou des milieux de stage pour les étudiants aux cycles supérieurs.

Le professeur Nicolas Pilon, du Département des sciences biologiques, a donné une conférence éclair sur la création du Centre d'excellence en recherche sur les maladies orphelines – Fondation Courtois (CERMO-FC), qui cherche à mieux comprendre des conditions rares comme la maladie de Hirschsprung, le syndrome CHARGE, la dyskératose congénitale, le syndrome CRASH et la leucodystrophie de Krabbe.

Cinq professeurs ont tenu des vitrines technologiques sur les sujets de leurs recherches: «Couvrir de façon intégrée tout le continuum de la recherche biomédicale» (Nicolas Pilon), «Promouvoir les habiletés sociales et les capacités d'adaptation chez les enfants» (Cécile Bardon et l'agente de recherche Lorraine Millette, du Département de psychologie), «Faire participer les citoyens dans les villes intelligentes» (Alejandro Romero Torres, du Département de management et technologie) et «Aménager autrement le territoire» (Taika Baillargeon et Sylvain Lefebvre, du Département de géographie).

Des rencontres éclairs

Air Canada, Génome Québec, Ubisoft et Behaviour interactive  faisaient partie des organisations présentes à l'événement, qui a également attiré des représentants de la Ville de Montréal, d'organismes à but non lucratif et de quelques-unes des grappes industrielles de la région.

Une vingtaine de rencontres éclairs de 10 minutes avaient été planifiées entre les chercheurs de l'UQAM et des représentants d'entreprises. Outre les professeurs en charge des vitrines technologiques, les professeurs Roger Nkambou (informatique), Steve Vezeau (design) et Grégoire Winterstein (lingusitique) participaient à l'événement, de même que le doctorant en études urbaines Jeremy Diaz et l'agente de recherche Hermance Beaud.

«Ce fut une première expérience très agréable», affirme Sylvain Lefebvre. Le professeur lève son chapeau aux membres de l'équipe du SePSI, qui avaient organisé les rendez-vous avec les représentants d'entreprises et aidé les professeurs à préparer ces rencontres afin d'en tirer le maximum. «L'objectif de ce type d'activité de maillage est de nouer des contacts avec des entreprises, mais cela débouche aussi parfois sur des collaborations entre chercheurs de différentes facultés», souligne Julie Médam, conseillère au Service des partenariats et du soutien à l'innovation (SePSI) de l'UQAM.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE