Fraude et comptabilité

L'ESG UQAM offrira un certificat spécialisé en comptabilité et un programme de 2e cycle en détection de la fraude.

27 Mars 2018 à 16H22

Photo: iStock

Deux nouveaux programmes en comptabilité seront offerts à l’automne 2018.  Le programme court de 2e cycle sur la prévention et la détection de la fraude comptable offre des outils concrets pour contrer la fraude et encourager l'éthique organisationnelle, et permet aux étudiants de se préparer aux examens en vue de l'obtention des titres de Certified Fraud Examiner (CFE) et de Certified in Financial Forensics (CFF). Le certificat spécialisé en comptabilité propose une formation avancée dans les différents domaines d'intervention de l'expert-comptable ainsi qu’une voie d'accès à la certification avancée en comptabilité et finance (CACF) ou à la profession de comptable professionnel agréé (CPA).

Prévenir et détecter la fraude

En 2016, 36 % des entreprises sondées par le Global Economic Crime Survey ont déclaré avoir été victimes d’un crime économique. Les pertes de revenus associées à ces fraudes totalisaient plus de six milliards de dollars. «Les fraudeurs ont toujours un pas d’avance et les schémas de fraude sont de plus en plus complexes», affirme Nadia Smaili, professeure au Département des sciences comptables.

S’adressant à des diplômés de premier cycle en comptabilité, en finance ou en gestion, ce programme offert à temps partiel propose quatre cours : examen de la fraude, comptabilité et éthique, enquête et investigation ainsi que juricomptabilité. «En donnant aux étudiants les moyens d’investigation et de prévention, la formation vise justement à réduire ce pas d’avance que détiennent les fraudeurs», explique la professeure.

Pour valider l’intérêt d’un tel programme, Nadia Smaili a consulté plus de 200 étudiants de 1er et de 2e cycles en comptabilité. Près de 90 % des répondants ont mentionné leur intérêt envers cette formation. «Des gens dans le milieu m’ont également fait part des grands besoins de spécialistes en prévention et détection de la fraude, que ce soit dans les départements de juricomptabilité, dans les banques, dans les entreprises ou dans les OSBL», souligne la professeure.

La direction du programme a élaboré des ententes avec CPA USA et l’Association of Certified Fraud Examiner (ACFE) pour préparer les étudiants aux titres de CFF et de CFE. Selon l’ACFE, les CFE ont un salaire 25 % plus élevé que leurs pairs n’ayant pas de certification.

Il est possible de faire une demande d’admission avant le 1er avril pour le trimestre d’automne ou le 1er novembre pour le trimestre d’hiver.

Deux cheminements

Le certificat spécialisé en comptabilité est le troisième certificat offert dans ce domaine à l’ESG UQAM, les deux premiers étant le certificat en comptabilité générale – l’équivalent de la première année du baccalauréat en sciences comptables – et le certificat en sciences comptables – l’équivalent de la deuxième année du baccalauréat.

Deux profils sont proposés: le cheminement CPA et le cheminement CACF. «Le cheminement CPA s’adresse essentiellement à des bacheliers en comptabilité qui ont fait leurs études hors Québec et qui souhaitent accéder au titre de CPA», explique Marie-Josée Ledoux, professeure au Département des sciences comptables. Quatre cours obligatoires, six cours au choix de même qu’un stage optionnel devront être réussis pour pouvoir faire une demande d’admission au diplôme d’études supérieures spécialisées en pratique comptable, qui prépare les étudiants à l’examen national menant au titre de CPA.

Le cheminement CACF a été créé pour répondre à la nouvelle certification avancée en comptabilité et en finance de CPA Canada, qui atteste d’une formation technique et appliquée en comptabilité pouvant conduire à des postes de niveau intermédiaire en comptabilité et en finance. «Les diplômés pourront intégrer des équipes comptables, sans être le chef de l’équipe ou le vice-président des finances, des postes réservés à des CPA», souligne la professeure. Par exemple, des emplois d’analystes ou de responsables de comptes dans des PME, des organismes à but non lucratif ou chez Revenu Québec pourraient être offerts à des comptables ayant la certification CACF.

Cette certification offre donc une alternative, reconnue partout au Canada, aux personnes qui ne souhaitent pas obtenir le titre de CPA. «C’est un titre convoité, mais très exigeant, souligne Marie-Josée Ledoux. Plusieurs étudiants n’ont pas les notes requises ou trouvent le cheminement trop long.»

Dix cours de niveau avancé en comptabilité sont au menu du cheminement CACF. Le dernier cours prépare les étudiants à l’examen national. Les détenteurs d’un DEC technique en comptabilité, les diplômés de l’extérieur du Québec ainsi que les personnes ayant plus de deux ans d’expérience dans le domaine peuvent être admis.

Le certificat spécialisé en comptabilité est offert à temps complet ou à temps partiel. Il est possible de faire une demande d’admission pour le trimestre d’automne avant le 1er mai. 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE