Nouveaux programmes en langues

Des majeures en langues et cultures modernes ainsi qu’en anglais et culture anglophone seront offertes à compter de l’automne.

9 Mars 2018 à 10H52

Offerts à temps complet ou à temps partiel, les deux programmes peuvent s’amorcer à l’automne ou à l’hiver. La date limite d'admission pour le trimestre d’automne 2018 est le 1er mai. Photo: Nathalie St-Pierre (archives)

Deux nouveaux programmes seront offerts à l’École de langues à compter de l’automne 2018. La majeure en langues et cultures modernes permet d’acquérir des compétences langagières dans deux langues autres que sa langue maternelle, alors que la majeure en anglais et culture anglophone vise à développer des interlocuteurs parfaitement à l’aise dans la langue de Shakespeare.

Langues et cultures modernes

Plusieurs étudiants de l’École de langues, autant francophones qu’allophones, ont exprimé le besoin d’apprendre plus d’une langue. «Chaque année, une cinquantaine d’étudiants s’inscrivaient à un deuxième certificat en langues après en avoir complété un premier», affirme Carey Nelson, directeur de l’École de langues. Ce dernier ajoute que les personnes bilingues ou trilingues sont de plus en plus recherchées sur le marché du travail, et qu’apprendre plusieurs langues a des bienfaits cognitifs importants.

Inspirée de la licence en Langues étrangères appliquées (LEA), un programme populaire en France, la majeure en langues et cultures modernes offre la possibilité de se perfectionner dans deux langues parmi l’allemand, l’anglais, l’espagnol, le français langue seconde, l’arabe, le chinois ou le japonais. «Pas moins de 24 combinaisons sont possibles», souligne Carey Nelson. En tout, les étudiants suivront 17 cours de langues, dont 11 doivent obligatoirement être suivis en allemand, en anglais, en espagnol ou en français langue seconde – les six autres cours peuvent être suivis dans l’une ou l’autre des sept langues. Un cours en compétences informationnelles – pour les francophones – ou en grammaire – pour les allophones – ainsi que deux cours d’un autre domaine ayant un lien avec les langues ou les cultures complètent le programme. 

La direction de l’École de langues recommande de combiner la majeure avec un certificat ou une mineure comportant une spécialisation professionnelle –en commerce international, en marketing, en communication ou en tourisme, par exemple – afin d’obtenir un baccalauréat par cumul de programmes.

Au cours des prochaines années, d’autres langues pourraient s’ajouter. «Nous songeons à offrir des cours de coréen, une langue très en demande actuellement», affirme Carey Nelson.

Anglais et culture anglophone

Un sondage réalisé auprès des étudiants de l’École de langues a démontré que plusieurs d’entre eux souhaitent devenir parfaitement bilingues. «Plusieurs étudiants ayant complété le certificat en anglais continuent à s’inscrire à des cours en tant qu’étudiants libres, même si ça ne leur apporte aucun diplôme», mentionne le maître de langue Beau Zuercher.

La majeure en anglais et culture anglophone s’adresse à des étudiants francophones ou allophones qui possèdent déjà un niveau d’anglais intermédiaire (B2 selon le cadre européen commun de référence pour les langues) et qui souhaitent accéder au niveau supérieur (C2). «Ce niveau se rapproche de celui d'une personne dont la langue maternelle est l’anglais», précise le maître de langue.

Le programme est divisé en quatre blocs. Le bloc A consiste en deux cours obligatoires – compétences informationnelles et plurilingues ainsi que language awareness. Le bloc B permet de choisir parmi une vingtaine de cours d’anglais portant sur les compétences langagières, que ce soit des cours communicationnels – utilisation de la langue, cohérence du discours – ou grammaticaux – grammaire, syntaxe, prononciation. Le bloc C est formé de cours de niveau supérieur, par exemple sur la prise de parole en public, les stratégies stylistiques ou l’esprit critique face aux médias. Enfin, le bloc D est constitué de cours d’autres départements portant sur la culture anglophone. «Étudier d’autres domaines est une approche très bénéfique pour le développement des compétences langagières», affirme Beau Zuercher.

Les étudiants peuvent également effectuer un séjour d'études ou un échange universitaire dans une université anglophone. À l’instar de la majeure en langues et cultures modernes, il est recommandé de compléter la formation par un certificat ou une mineure pour obtenir un baccalauréat par cumul.

Admission

Offerts à temps complet ou à temps partiel, les deux programmes peuvent s’amorcer à l’automne ou à l’hiver. Pour le trimestre d’automne 2018, les étudiants québécois doivent faire une demande d’admission avant le 1er mai - la date limite pour les étudiants étrangers était le 1er mars. Pour le trimestre d’hiver 2019, la date limite d’admission est le 1er novembre pour les étudiants québécois et le 15 septembre pour les étudiants étrangers.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE