Conférenciers à Harvard

Deux étudiants présentent leurs travaux de recherche dans le cadre de la conférence Movement and Cognition.

2 Août 2018 à 12H03

Fernanda Pérez Gay Juárez a présenté ses travaux sur la corrélation électrophysiologique entre l’activité motrice et le langage.
Photo :Fernanda Pérez Gay Juárez

Ronaldo Luis Da Silva, étudiant au doctorat en biologie, et Fernanda Pérez Gay Juárez, stagiaire postdoctorale en psychologie, ont présenté leurs travaux de recherche dans le cadre de la conférence Movement and Cognition, qui avait lieu à la Faculté de médecine de l’Université Harvard, du 27 au 29 juillet. Cette conférence, à laquelle ont participé plus de 200 chercheurs en neuroscience, en médecine, en physiothérapie et en psychologie des quatre coins du monde, visait à partager les connaissances relatives au mouvement humain et à ses fonctions cognitives.

Ronaldo Luis Da Silva a effectué une présentation sur la force de préhension de la main gauche, en comparant des personnes en santé et des personnes atteintes d’hémiplégie après un accident vasculaire cérébral (AVC). «L’AVC de l’hémisphère gauche peut affecter autant la motricité de la main droite que le langage, souligne l’étudiant. Ma recherche aidera à mieux comprendre l'implication de chaque hémisphère du cerveau dans le traitement linguistique et dans la motricité.» 

Fernanda Pérez Gay Juárez a présenté ses travaux sur la corrélation électrophysiologique entre l’activité motrice et le langage. «Notre projet de recherche démontre, par l’analyse de l’activité électrique du cerveau, que la force de la main augmente lorsque le sujet entend des mots d’action de la main comme prendre, dessiner ou écrire, affirme la postdoctorante, qui travaille au laboratoire du professeur Victor Frak, du Département des sciences de l’activité physique. Ces résultats suggèrent qu’à la simple écoute d’un mot, les aires motrices du cerveau envoient des signaux jusqu’aux muscles de la main, dans une simulation involontaire de l’action entendue.» David Labrecque, étudiant au doctorat en biologie, a collaboré à ce projet de recherche.

Pour les deux chercheurs, leur participation à cette conférence internationale a constitué une expérience unique. «J’ai reçu de précieuses contributions de chercheurs expérimentés ayant un regard différent sur mon sujet de recherche», mentionne Ronaldo Luis Da Silva. «La conférence m'a confirmé l'intérêt des échanges multidisciplinaires, mais surtout, de la valeur des recherches menées à l'UQAM, qui ont suscité l'intérêt de chercheurs qui travaillent partout dans le monde», ajoute Fernanda Pérez Gay Juárez.

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

FELICIDADES A LOS DOS