Expériences collaboratives

Des ateliers visant à accroître la collaboration seront offerts au Sommet de Montréal sur l'innovation.

20 Mars 2018 à 13H45

Deux ateliers autour de la mesure de l'impact social et de l'implantation des pratiques collaboratives seront proposés aux participants. Photo: Sébastien Roy

L’UQAM, le Quartier de l’innovation (QI) et C2 Montréal unissent leurs forces pour présenter la 7e édition du Sommet de Montréal sur l’innovation (SMI), qui aura lieu le 23 mai prochain, à l’Arsenal. Sous le thème «Entrepreneuriat + Impact social», le SMI réunit les entrepreneurs, chercheurs universitaires et autres acteurs du milieu de l’innovation sociale en proposant aux participants une journée complète d’expériences interactives et de rencontres avec les grands noms de l’innovation à Montréal.

S’inscrivant dans la thématique 2018 de C2 Montréal, «Collisions transformatives», la journée débutera par un déjeuner-causerie animé par Diane Bérard, chroniqueuse au journal Les Affaires, au cours duquel trois projets collaboratifs seront présentés. Deux ateliers autour de la mesure de l’impact social et de l’implantation des pratiques collaboratives, auxquels collaborent les professeurs Juan-Luis Klein, Claudine Bonneau et Viviane Sergi, seront ensuite proposés aux participants. Des débats braindate, portant sur 10 questions de l’heure, auront aussi lieu, en plus d’un «marché des conversations», où sera proposé un sujet de discussion en lien avec le thème «Impact: multiplier notre effet positif». Le SMI se terminera par un parcours interactif et ludique pour découvrir 10 projets collaboratifs de recherche partenariale, dont on peut mesurer l’impact positif, et qui ont provoqué des innovations disruptives et une prospérité partagée.

Le Service des partenariats et du soutien à l’innovation (SePSI) de l’UQAM chapeaute et coordonne le contenu du SMI avec la collaboration de plusieurs experts uqamiens oeuvrant en innovation sociale, dont Jean-Philippe Waaub, vice-doyen à la recherche de la Faculté des sciences humaines, et Fabien Durif, vice-doyen à la recherche de l’École des sciences de la gestion.

Mesurer l’impact social

S’adressant à tous les acteurs impliqués dans des processus de revitalisation sociale, d’amélioration des conditions de vie et de lutte à la pauvreté ou aux inégalités – instances publiques, mouvements communautaires, partenaires financiers, citoyens ou entreprises qui oeuvrent en milieu local –, le premier atelier proposé lors du SMI vise à évaluer à quel point les initiatives dans le secteur social ont l’impact souhaité. «Les effets d’une transformation sociale peuvent prendre plusieurs années à se manifester. Les indicateurs porteront donc sur les différentes étapes du processus mis en place pour effectuer cette transition», note Juan-Luis Klein, professeur au Département de géographie et directeur du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES), qui a élaboré le contenu de l’atelier en collaboration avec Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) et le Chantier de l’économie sociale.

Juan-Luis Klein espère que cet atelier favorisera l’émergence de projets et d’actions qui mobiliseront les différents intervenants. «Nous croyons en la capacité de tous les acteurs de se mettre en mouvement pour transformer leur environnement», souligne le professeur, qui souhaiterait répéter ce type de rencontres dans d’autres cadres et dans d’autres endroits, notamment en région.  

Favoriser l’innovation sociale

Le second atelier proposé lors du SMI vise à unir les forces des chercheurs, des praticiens et des entrepreneurs afin de favoriser l’innovation sociale. «Lorsque l’on parle d’innovation sociale, on pense spontanément à un nouveau produit ou un nouveau service, mais ce peut aussi être une nouvelle approche, un nouveau type d’organisation, un nouveau contenu qui sert à l’action ou un nouveau modèle d’affaires», mentionne Claudine Bonneau (Ph.D. communication, 2012), professeure au Département de management et technologie, qui coanimera l’atelier avec sa collègue Viviane Sergi (B.A.A., 1999) et le directeur de l’entrepreneuriat social à la Maison de l’innovation sociale, Hugo Steben (B.A.A., 2007).

Les participants seront amenés à cocréer des formes d’intervention conjointes, qui pourront être déployées à très court terme. «Nous identifierons des porteurs de projets qui expérimenteront ces interventions dans leur milieu, qui produiront un prototype concret au bout de quelques mois et qui pourront faire un retour sur leur expérience l’an prochain», explique Claudine Bonneau. L’atelier vise également à briser le mythe selon lequel les chercheurs ne s'intéressent pas aux problèmes concrets vécus par les entrepreneurs, ajoute la professeure. «L’UQAM offre plusieurs exemples de réussites résultant d’apports croisés entre la recherche et le terrain, notamment au MT Lab, un incubateur qui soutient des entreprises en émergence», affirme-t-elle.

Inscription au SMI

Les professeurs, chargés de cours, professionnels, étudiants et postdoctorants des universités membres du Quartier de l’innovation – UQAM, Université McGill, École de technologie supérieure (ÉTS), Université Concordia –, de même que les employés d’une organisation à impact social de moins de 25 employés peuvent bénéficier du tarif préférentiel du SMI. On peut se procurer un billet en ligne sur le site du Sommet de Montréal sur l’innovation.

De plus, la Ville de Montréal lance le Concours #SMI2018, une opportunité pour les startups et les organisations certifiées B-Corp de remporter un laissez-passer pour le Sommet de Montréal sur l’innovation.  Pour participer au concours, il suffit de remplir le formulaire d’inscription avant le 6 avril en décrivant votre organisation et en justifiant pour quelles raisons vous désirez prendre part au SMI.

La Ville de Montréal lance également un concours à l’intention des entreprises d’économie sociale (OBNL ou coopératives). Pour participer à ce concours, il faut transmettre une lettre d'intérêt et une brève description de son entreprise avant le 6 avril à mfsavard@esmtl.ca.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE