À la barre de l'IEIM

François Audet a déjà plusieurs projets en tête pour l'Institut d'études internationales de Montréal.

27 Mars 2018 à 13H45

François AudetPhoto: Émilie Tournevache

Le professeur François Audet, du Département de management et technologie de l'ESG UQAM, est le nouveau directeur de l'Institut d'études internationales de Montréal (IEIM). «C'est avec un immense honneur que j'accepte ce mandat à la direction de l'IEIM, une force au Québec depuis 15 ans dans la diffusion du savoir, la vulgarisation et le partage des connaissances, la recherche et la formation en études internationales», se réjouit celui qui succède à Claude-Yves Charron, professeur au Département de communication sociale et publique.

Expert reconnu dans l'analyse des politiques humanitaires et de coopération internationale du Canada, François Audet est le directeur-fondateur de l'Observatoire canadien sur les crises et l'aide humanitaire (OCCAH), seul centre de recherche sur le sujet au Canada. Il possède plus de 15 années d'expérience au sein d'organisations internationales, dont 8 passées à l'étranger. Il a notamment agi comme chef de délégation régionale en Afrique de l'Est et dans l'Océan Indien pour la Croix-Rouge et directeur des programmes pour CARE. Il a réalisé plus d'une centaine de missions d'appui technique, de suivi et d'évaluation sur des projets humanitaires et de développement dans une quarantaine de pays. Il conseille diverses institutions non gouvernementales, gouvernementales et politiques en matière de coopération internationale. Il est affilié au Réseau des Opérations de Paix de l'Université de Montréal et au Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) de l'ENAP. Il a également été Visiting Scholar au programme Humanitarian Policy and Conflict Research (HPCR) de l'Université Harvard.

Un moteur pour l'UQAM

Créé en 2002, l'IEIM regroupe une quinzaine de chaires et de centres de recherche impliqués dans le domaine des études internationales et rattachés à la Faculté de science politique et de droit, à la Faculté de sciences humaines, à la Faculté de communication ou à l'ESG UQAM. «Je m'engage à ce que l'UQAM puisse compter sur l'IEIM comme une véritable caisse de résonance de son internationalisation, affirme François Audet. Dans cette ère de mondialisation où les limites des communications sont repoussées à chaque jour, où les crises internationales continuent de nous toucher, l'IEIM sera un moteur pour l'UQAM. L'Institut sera au cœur des débats et utilisera notre savoir et notre expertise.»

Le nouveau directeur veut positionner l'IEIM comme un think tank incontournable. «Il faut que l'institut soit un influenceur dans le paysage québécois et canadien, notamment au niveau des décisions politiques», souligne-t-il. Pour ce faire, François Audet souhaite que l'IEIM devienne un pôle d'attraction pour les anciens diplomates. «J'aimerais qu'ils puissent devenir chercheurs à l'IEIM afin de créer des ponts entre nos centres de recherche et le milieu diplomatique international, explique-t-il. Ils pourraient également encadrer nos étudiants dans différents domaines, selon leur expertise.»

François Audet aimerait aussi créer de nouvelles écoles d'été à l'IEIM. «Le modèle des écoles  d'été est enrichissant pour nos étudiants, car cela leur permet de côtoyer des professionnels œuvrant dans les domaines qui les intéressent», note-t-il.

Plus souvent qu'autrement, les écoles d'été sont interdisciplinaires, comme c'est le cas de l'École d'été sous les baobabs, qui s'adresse aux étudiants inscrits à la maîtrise ou en fin de baccalauréat dans des programmes en sciences humaines ou sociales. «L'interdisciplinarité est au cœur de l'IEIM», rappelle François Audet, citant en exemple la Journée de l'IEIM sur les renégociations de l'ALENA, organisée le 22 mars dernier à l'UQAM. Cet événement regroupait des chercheurs affiliés à neuf centres de recherche touchant à plusieurs disciplines.

Le nouveau directeur compte également renforcer la présence de l'IEIM dans les réseaux sociaux. «Il faut être présent dans tous ces espaces virtuels pour faire rayonner les travaux de nos chercheurs», souligne-t-il.

L'IEIM célèbre cette année son 15e anniversaire. «Cette longévité est la preuve que l'institut a su relever plusieurs défis et se positionner comme un acteur majeur dans le domaine des études internationales, déclare son nouveau directeur. Je tiens à souligner le renouvellement du partenariat avec la Banque Scotia, qui finance des bourses pour les étudiants affiliés aux centres de recherche membres de l'IEIM. Ce type de partenariat est précieux pour la suite des choses.»

Conférence d'un ancien diplomate

Martti Koskenniemi

Le jeudi 29 mars prochain, Martti Koskenniemi, professeur de droit international à l'Université d'Helsinki, ancien membre de la Commission du droit international (CDI) des Nations unies, membre de l'Institut de droit international (IDI) et un des plus importants juristes internationalistes de sa génération, sera de passage à l'UQAM pour y prononcer une grande conférence publique intitulée «Sovereignty and Property: A History of the Legal Imagination». La conférence, qui aura lieu de 17 h à 19 h au local DS-R510 de pavillon J.-A.-DeSève, sera suivie par une période de questions.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE