Implication étudiante récompensée

Près de 15 000 dollars en bourses sont remis par les Services à la vie étudiante.

23 Avril 2018 à 9H41

Les lauréats des bourses d'implication étudiante.Photo: Martine Gingras, Services à la vie étudiante

Les Services à la vie étudiante de l'UQAM ont remis 15 bourses d'implication étudiante d'une valeur de 14 500 dollars, lors d'un événement tenu le 19 avril dernier. Créé en 2006, le programme de reconnaissance de l'implication étudiante récompense des projets novateurs ainsi que des étudiants qui se distinguent par leur engagement, leur leadership et la réussite de leurs études.

On peut consulter l'album photos de l'événement sur la page Facebook des Services à la vie étudiante.

Catégorie Personnalités

Personnalité 1er cycle – 2 000 dollars

Étudiante au baccalauréat en travail social, Claire Falonne Barbara Francoeur s’implique au sein de plusieurs organismes, tels que Projets autochtones du Québec,  Médecin du monde, La rue des femmes et Phare de Longueuil. L’étudiante d’origine haïtienne, qui a siégé au conseil d’administration de la Jeune chambre de commerce haïtienne de Montréal, a participé au Forum des jeunes ambassadeurs de la francophonie des Amériques en 2016.

Personnalité 2e et 3e cycles – 2 000 dollars

Nadia Lafrenière (M.Sc. mathématiques, 2016), étudiante au doctorat en mathématiques, participe à plusieurs activités de vulgarisation des mathématiques, entre autres en tant que chroniqueuse à l’émission scientifique L’oeuf ou la poule sur les ondes de CHOQ.ca, la radio Web de l’UQAM.  Durant son parcours universitaire, l’étudiante s’est impliquée au sein de l’Association étudiante du secteur des sciences et a siégé à différents comités, tels que le Conseil d’administration de l’UQAM, la Commission des études et le Comité de la vie étudiante, de même qu’au sein de l’atelier de réparation de vélos communautaire BQAM.  

Leadership – 1 000 dollars

Stéphanie Roussel (B.A. études littéraires, 2015), étudiante à la maîtrise en études littéraires, a cofondé le collectif féministe artistique Les Panthères rouges. Engagée dans les communautés poétiques, entre autres pour les revues Main Blanche et Estuaire, elle contribue à la vulgarisation des études sur la culture populaire par l’écriture d’essais, de chroniques et de textes dramatiques, par des collaborations à la radio CHOQ.ca et par la réalisation d’un court-métrage sur la pratique du micro-libre.

Affaires étudiantes – 1 000 dollars

Nizar Haj Hayed, étudiant au doctorat en sémiologie, agit à titre de représentant étudiant à plusieurs instances, dont le Comité de la vie étudiante, le Comité de reconnaissance des groupes étudiants et le Comité des usagers des Services à la vie étudiante. Il préside le groupe Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC-UQAM), qui permet le parrainage d’un étudiant réfugié afin de poursuivre ses études universitaires, et a été coordonnateur externe de l'association de son programme d'études de doctorat en sémiologie.

Personnalités facultaires – 7 lauréats (bourses de 500 dollars)

École des sciences de la gestion

Josée Rochon, étudiante au programme court de 2e cycle en gestion des entreprises sociales et collectives

Faculté de communication 

Mathilde Leclerc, étudiante au baccalauréat en communication (relations humaines)

Faculté de science politique et de droit

Laurianne Ladouceur, étudiante à la maîtrise en droit

Faculté des arts

Jessica Valérie Picotte, étudiante au baccalauréat en danse

Faculté des sciences

Manon Sorais, étudiante au doctorat en biologie

Faculté des sciences de l'éducation

Marie-Eve Gadbois, étudiante au doctorat en éducation

Faculté des sciences humaines

Isabelle Arcoite, étudiante à la maîtrise en sexologie

Catégorie Projets

Projet de l'année – 2 000 dollars

Des goélands et des hommes a été initié par les étudiants en biologie Manon Sorais, Louise Dalisson, Jeanne Clermont, Mariane Saint-Aubin, Ludovick Brown et Éric Guimond, en collaboration avec Pêches et Océans Canada. Ce projet, qui prend forme sur l’île Deslauriers, près de Varennes, a un double objectif : trouver des solutions pour maintenir une population d’oiseaux dans la colonie et éviter que les goélands se déplacent et causent des nuisances aux citoyens.

Projet arts, culture et lettres – 1 000 dollars

Les Auto-workshops sur la route, initiés par les étudiants Aude Alegria Lemay-GobeilLaurence Beaudoin-Morin, Marion Henry, Julie-Isabelle Laurin, Rose de la Riva, Fanny Latreille et Gabrielle Desrosiers, sont des rencontres entre artistes et non initiés sur un terrain de Montréal, qui consistent à offrir des ateliers de performances et de discussion autour de la démarche dans une ouverture à l’autre. Les étudiants veulent entamer une réflexion collective sur l’utilisation des terrains vagues en dehors des normes de productivité. Des ateliers se dérouleront à Montréal, Sudbury, Toronto et Détroit, en mai et juin.

Projet société, communication et éducation – 1000 dollars

Le journal étudiant Montréal Campus et l’atelier Ensemble, réagissons! sont les deux corécipiendiaires du prix.

Soutenant la formation de la relève journalistique, Montréal Campus couvre toutes les facettes de la communauté de l’UQAM (politiques, sociales, culturelles, sportives) et aborde tous les enjeux et débats qui l'animent. Le journal est distribué à 3500 exemplaires et attire plus de 400 visiteurs uniques en moyenne par jour. Les étudiants lauréats sont Laurence VachonGabriel Bernier, Martin Ouellet-Diotte, Sarah Xenos, Isabelle Grignon-Francke, Laurent Lavoie, Maude Petel-Légaré, Camille Payant, Luca Max, Thomas Dufour, Nicolas St-Germain et Marie-Hélène Hétu.

Créé par les étudiantes Florence BrosseauSarah Thibault, Marjolaine Lamontagne, Béatrice Venne et Claudia Feuvrier, l’atelier Ensemble, réagissons! a pour objectif de créer un cours obligatoire facultaire sur les violences sexuelles. Le projet-pilote prend la forme de deux ateliers donnés par une intervenante qualifiée des CALACS (Centres d’aide et de lutte aux agressions à caractère sexuel), créés pour familiariser les étudiants avec les ressources offertes à l’UQAM et avec la notion de consentement. Le projet cherche à développer une compréhension des fondements sociaux, politiques et juridiques du consentement et des violences sexuelles.

PARTAGER
COMMENTAIRES 1 COMMENTAIRE

Commentaires

Bravo à tous et toutes. Je savais en créant ce programme de reconnaissance que de merveilleux étudiants et étudiantes peuplaient l’uqam.