Lectures d'avril

Notre sélection mensuelle d'ouvrages publiés par des professeurs, chargés de cours, étudiants, employés, diplômés ou retraités de l'UQAM.

10 Avril 2018 à 13H33

Série «Titres d'ici»

Survivre par la poésie

Qui aurait cru qu'un recueil de poésie puisse, aujourd'hui, se vendre à plus d'un million d'exemplaires? C'est pourtant le cas du premier livre de la poétesse Rupi Kaur (à peine âgée de 24 ans), Milk and Honey, qui a été traduit en français sous le titre Lait et miel par la professeure du Département d'études littéraires Lori Saint-Martin et son collaborateur Paul Gagné. Ce recueil féministe déjà culte, numéro un de la liste des best-sellers du New York Times pendant 35 semaines consécutives, est construit autour de courts poèmes en prose, accompagnés de dessins de l'auteure. Il parle de survie, de l'expérience de la violence, d'abus, d'amour, de perte et de féminité. Lait et miel comprend quatre chapitres: souffrir, aimer, rompre, guérir. Chacun d'eux obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente. «je ne veux pas que tu remplisses des vides en moi / je veux être pleine toute seule / je veux être si complète / que je pourrais éclairer une ville entière / et ensuite / je te veux toi / parce que nous deux ensemble / nous pourrons l'incendier». Paru chez Guy Saint-Jean éditeur.

Éducation: la vision du ministre

L’essai Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire, rédigé par le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx (LL.B., 1998), a fait couler beaucoup d’encre dans les médias au cours des dernières semaines. Ses propositions concernant la formation et l’encadrement des enseignants – création d’un ordre professionnel, exigence d'un diplôme de deuxième cycle, évaluation des enseignants – ont été décriées par les principaux syndicats. Des analystes politiques ont aussi avancé que le moment choisi pour le lancement du livre, à quelques mois des élections, n’était pas idéal. Mais au-delà de ce qui a été rapporté dans les médias, que propose le ministre dans cet essai? «Je veux faire part de ma vision de la place de l'éducation au Québec, reconnaître l'importance de la culture générale et de la lecture, reconnaître les responsabilités de tous les intervenants face à l’éducation. Ce livre n'est pas un plan de travail, encore moins un programme électoral ou un bilan. Mon ambition n'est pas d'imposer quoi que ce soit, mais d'engager un dialogue», dit Sébastien Proulx. Les profits de la vente du livre, illustré d'une demi-douzaine de dessins du ministre, seront remis à la Fondation pour l’alphabétisation. Publié aux éditions du Septentrion.

L'histoire de Samuel

De sa naissance à sa première année, Samuel est un garçon modèle. Jusqu'au jour où il commence à faire des crises. Aussi soudaines qu'imprévisibles, ces crises sont d'une intensité et d'une violence - physique et verbale - si démesurées que tout s'écroule autour de lui. Entre le début de ses crises et son diagnostic de syndrome de Gilles de la Tourette, il s'écoulera près de 24 mois où il entraînera à sa suite, bien malgré lui, sa famille jusqu'au fond du baril. Entre une école qui ne veut plus de lui, une équipe d'intervenants en pédopsychiatrie qui n'est pas en mesure de l'évaluer et la menace du Centre jeunesse, seul l'amour d'une famille unie parviendra à ramener tout le monde à la surface.  La dysfonction banale d'un système de santé malade, de la chargée de cours du Département de linguistique Caroline Émond, est un récit percutant et bouleversant. C'est à la fois l'histoire de parents qui ont refusé de baisser les bras et celle de professionnels de l'éducation et de la santé qui, à force d'évoluer dans un système sclérosé, dopé aux protocoles de toutes sortes, deviennent les artisans d'un lamentable désastre. Paru chez Alias.

Masculinité, culture d'agression et armée

En 2010, David Russell Williams a été condamné à deux sentences de prison à vie pour meurtres au premier degré, deux sentences de 10 ans de prison pour agressions sexuelles et 82 sentences d'un an de prison pour cambriolage. Au moment de commettre ses crimes, il était colonel au sein de la force aérienne des Forces arnées canadiennes et commandant de la base aérienne de Trenton en Ontario, la plus importante au pays. Dans Permis de tuer? Masculinité, culture d'agression et armée, Émilie Beauchesne (B.A. science politique, 2010; M.A. science politique, 2013) démontre que Williams n'est pas un cas isolé, mais bien le produit d'un système. «La majorité des analyses de ces cas dits d'exception associent la violence à un individu seul ou encore mettent en cause la victime et, par le fait même, déresponsabilisent l'ensemble de la société, écrit-elle. Or, il existe une trame commune à toutes ces violences. L'État est non seulement incapable de les prévenir, mais de plus il participe en quelque sorte à ces crimes, à ce silencieux féminicide.» La construction de cette masculinité «hégémonique» trouve un écho dans les nombreux cas de harcèlement et d'agression sexuelle commis par des hommes de pouvoir révélés récemment. Publié chez M Éditeur.

Regards croisés sur l'Amazonie

L'ouvrage collectif Natures et sociétés: Identités, cosmologies et environnements en Amazonie brésilienne se situe au croisement de plusieurs disciplines des sciences humaines et sociales: anthropologie, sociologie, sciences des religions et sciences de l'environnement. Publié sous la direction de Laurent Jérôme et de Nicolas Boissière, professeur et chargé de cours au Département de sciences des religions, ainsi que des chercheurs brésiliens Manoel Ribeiro de Moraes Junior, Flavia Cristina Araujo Lucas et Josias da Costa Junior, cet ouvrage s'inscrit dans la continuité du programme court de deuxième cycle «Au rythme des eaux», offert à l'UQAM. Intégrées dans les cosmologies locales, les eaux – fleuves, rivières, pluies, neiges – influencent les types d’habitation, structurent les activités sociales et culturelles, rythment le temps et font l’objet de revendications politiques ou environnementales (inondation de territoires, construction de barrages, érosion des berges). L'ouvrage analyse, par ailleurs, les multiples relations qui s'établissent entre les écosystèmes et les groupes humains peuplant l'Amazonie brésilienne. Il propose d'interroger l'articulation natures/cultures à la lumière de la diversité des réalités, des imaginaires et des visions du monde des sociétés amazoniennes. Paru chez Academia - L'Harmattan.

Empires ébranlés

Depuis le 17e siècle, l’Histoire regorge d’épisodes au cours desquels des peuples colonisés ont tenu tête à la puissance impériale qui les dominait: la victoire des Jésuites face aux Portugais au Paraguay lors de la bataille du Mbororé, en 1641, la révolution américaine du 18e siècle face à l’Empire britannique – un chapitre est consacré au soutien apporté par des Canadiens français aux Treize colonies – la victoire des troupes républicaines mexicaines face à Napoléon III dans les années 1860, la résistance vietnamienne contre les Français lors de la bataille de Diên Biên Phu de 1953-1954… Coécrit par le professeur au Département d’histoire Laurent Colantonio et plusieurs universitaires de France, le livre Les empires ébranlés: la colonisation mise en échec, des rives de l’Uruguay à Diên Biên Phu met l’accent sur les réactions à la pression impériale qui se sont traduites par une remise en cause profonde des choix politiques ou des options stratégiques du colonisateur. «En mettant en exergue les luttes de populations agressées ou assujetties pour défendre ou reconquérir leur liberté, en plaçant les vaincus du côté des vainqueurs, nous avons souhaité échapper à une approche trop «victimaires» du passé colonial», écrivent les auteurs. Publié aux Indes savantes.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE