Michael Blum à Artexte

Le professeur consacre une exposition à des publications underground de la période des années 60 à 80.

10 Avril 2018 à 13H59

Photo: Paul Litherland

Le centre d'exposition en art contemporain Artexte présente, jusqu'au 19 mai prochain, L’underground à la loupe, fruit du projet de résidence de recherche de Michael Blum, professeur à l'École des arts visuels et médiatiques. Se basant sur la collection d'Artexte, qui comprend des périodiques des années 1960 jusqu'à la fin des années 1980, l’exposition explore l’espace entre zine, magazine d’art et publications activistes, souvent artisanales, et produites de façon indépendante.

Artexte possède une collection unique de plus de 27 000 publications couvrant divers aspects des arts visuels. En plus de présenter des expositions, sa mission consiste à conserver de la documentation sur l’art pour des recherches sur place et en ligne, et à publier des textes critiques et des livres d’artistes.

Michael Blum s'est concentré sur des publications du Québec, du Canada et des États-Unis qui ont adopté l’esthétique de la critique sociale propre au mouvement Fluxus, à la scène punk et à la bande dessinée. Il s’intéresse non seulement aux périodiques eux-mêmes, mais aussi à la façon dont nous les percevons aujourd’hui: publications progressistes, parfois transgressives, qui témoignent de la liberté de ton de l’époque.

En travaillant les recadrages photographiques du contenu visuel des documents, le professeur en amplifie l’échelle en projetant ces images sur les murs de la galerie. Celles-ci sortent de l’intimité de la page, s’ouvrant vers l’espace de la salle d’exposition.

Par l'intermédiaire de la photographie, de la vidéo, de l'installation et du livre d'artiste, Michael Blum développe, depuis les années 2000,  un travail visant une relecture critique de la production de la culture et de l'histoire. Son travail a été présenté, notamment, au Centre Georges-Pompidou, à Paris, au New Museum de New York et au Festival transmediale de Berlin.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE