Affiches de l'underground

Une exposition au Centre de design met en parallèle les œuvres iconoclastes d'Elzo Durt et Sébastien Lépine.

4 Septembre 2018 à 16H45

Circus of Mayhem, Baroness, Amenra, Dillinger Escape Plan, Meshuggah VK, Bruxelles, Elzo Durt, 2008. Pouzza Fest 7, festival punk rock à Montréal, Sébastien Lépine, 2017. 

L'un habite et travaille à Bruxelles, l'autre est Montréalais. DJ et VJ à leurs heures, designers diplômés et artisans sérigraphes, Elzo Durt, 38 ans, et Sébastien Lépine (B.A. design graphique, 2001), 41 ans, ont une pratique de l'affiche inspirée de leur amour pour la musique, en marge des canons du style international enseignés dans les écoles de graphisme.  L'exposition Non conforme – L’univers underground d’Elzo Durt et Sébastien Lépine, présentée au Centre de design par le commissaire et professeur émérite Marc H. Choko, met en parallèle leurs œuvres déjantées, iconoclastes, dans la veine des gig posters.

Originaire de Bruxelles, Elzo Durt a étudié à l’École de Recherche Graphique. Ses affiches à la palette multicolore, faites d’emprunts, de collages et de juxtapositions souvent incongrues, baignées d’influences psychédéliques et punks, ont été présentées dans de nombreuses expositions en Europe et aux États-Unis. Elzo Durt, qui crée également des pochettes de disques, des couvertures de magazines et développe des visuels pour des marques de skateboards, de snowboards et de vêtements, pioche allègrement dans l’imagerie de la science-fiction, dans la bande dessinée, dans les livres religieux et de médecine anciens, et dans la panoplie des illustrations macabres classiques du monde de la musique underground. Créés à l’ordinateur, ses assemblages aux couleurs vives évoquent des mondes mystérieux ou loufoques, imprimés en sérigraphie de quatre à six couleurs, en offset lithographie ou parfois en impression digitale.

Born Bad Records, affiche pour les 10 ans du label, Elzo Durt, 2017. Les Petites Vagues, court métrage d'Ariane Louis-Seize, Sébastien Lépine, 2018.

Diplômé de l'École de design de l'UQAM, Sébastien Lépine a travaillé pour l'agence Bos (aujourd'hui Dentsubos), avant de se lancer à son propre compte comme directeur artistique. Depuis près de 10 ans, il poursuit en parallèle une œuvre d'affichiste. Une quête de la profondeur et les expérimentations auxquelles cela le conduit – jeux de superpositions de couleurs, décomposition de l’image et multiplication des plans – caractérise son travail. Ses influences: Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, le monde du tatouage, New York et les Beatles. Ses affiches sont toujours imprimées en sérigraphie (il possède sa propre presse), généralement dans une palette de trois couleurs, un noir et des tons pastel. Le plus souvent, l’atmosphère qui se dégage de ses œuvres est étrangement douce, calme, loin de ce que l’on associe en général aux milieux underground.

Elzo Durt et Sébastien Lépine font partie d’un mouvement contemporain d’affichistes dont les œuvres aux tirages limités sont mises en vente sur le web ou lors de festivals de musique et d’événements dédiés au graphisme underground. Certaines de ces affiches, rares et de belle qualité, deviennent rapidement objets de collection.

L'exposition est présentée du 6 au 23 septembre au Centre de design. Le vernissage a lieu le 5 septembre à 18 h. L'ambiance musicale sera assurée par le DJ montréalais Marc Lamothe.

Le 6 septembre, à 12 h 30, Elzo Dirt prononcera une conférence sur sa pratique de l'affiche. Le 12 septembre, à 18 h, un atelier de sérigraphie sera offert par Sébastien Lépine.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE