Nouveau club de plein air

Des sorties de camping urbain, de randonnée, d'astrophotographie et de construction d'igloos sont proposées aux étudiants.

22 Octobre 2018 à 14H43

Des sorties de camping urbain, de randonnée déguisée, d'astrophotographie et de construction d'igloos de neige sont au programme.
Photo :Ariane Goulet

Les étudiants de l’UQAM amoureux de plein air peuvent désormais partager leur passion au sein d’un nouveau club. Le Réseau des amateurs de plein air (RAPA), créé par des étudiants avec le soutien de Parcs Canada, propose des activités tout au long de l’année.

Initiation au camping urbain, randonnée, astrophotographie, construction de quinzy – igloos de neige –, sorties de vélo ou de raquette: il y en a pour tous les goûts! «Nous voulons créer une communauté autour du plein air», mentionne Ariane Goulet, étudiante au baccalauréat en gestion du tourisme et de l’hôtellerie. Cette dernière, qui enseigne la planche à neige depuis une dizaine d’années, baigne dans le plein air depuis son enfance. «Faire des activités à l’extérieur créé rapidement des liens entre les personnes, dit-elle. Les adeptes de plein air sont des gens très inclusifs et le contact avec la nature favorise la conscientisation à l'environnement.»

Ariane Goulet a été appuyée dans son projet par Noémie Pouliot, étudiante au baccalauréat en biologie en apprentissage par problèmes, et Sébastien Riopel, étudiant au baccalauréat d’intervention en activité physique. «La beauté du RAPA, c’est que n’importe quel étudiant peut proposer et organiser des activités. Ce n’est pas une seule personne qui détermine la programmation.»

Camping urbain

Les 15 et 16 septembre dernier, le RAPA, en collaboration avec des clubs de plein air d’autres universités montréalaises, a invité les étudiants à une activité d’initiation au camping urbain, au Jardin des écluses, près du Canal Lachine. L’activité, à laquelle ont participé une cinquantaine d’étudiants, se déroulait sur 24 heures, de midi le samedi à midi le dimanche. Les étudiants ont dormi sur le bord du Canal Lachine, dans des tentes fournies par Parcs Canada.

Plusieurs activités étaient proposées: un concours de cuisine de camping, une séance de yoga et de méditation, une randonnée en rabaska, des jeux de pétanque et de poches, des conférences et ateliers. «Les gens se déplaçaient d’une activité à l’autre selon leurs intérêts, souligne Ariane Goulet. En fin de soirée, des musiciens ont donné un concert et nous avons fait un immense feu de camp.» 

Activités diversifiées

Pour célébrer l’Halloween, le RAPA organise une randonnée déguisée au parc national du Mont-Orford, le samedi 27 octobre. Les participants emprunteront le sentier du mont Chauve, qui offre une vue sur le lac Stukely et le Mont-Orford. Un système de covoiturage est organisé à partir de Montréal.

Les 8, 9 et 10 novembre, les étudiants pourront participer à une sortie de vélo de Montréal à Saint-Liguori, dans Lanaudière. Canot, vélo, randonnée, feux de camp et astrophotographie seront au programme du week-end. L’activité est limitée à 12 étudiants.

Du 25 au 27 janvier, le RAPA invite les étudiants à un séjour au domaine Wabenaki, dans le parc de la Mauricie. «Ce domaine est accessible uniquement après une marche d’une heure, ce qui représente un bon défi pour transporter les bagages», précise Ariane Goulet. Sorties en raquettes, yoga sur lac gelé et ateliers sur la nature et l’environnement seront quelques-unes des activités proposées aux participants.

En février, un atelier de construction de quinzy – un abri de neige qui ressemble à un igloo – sera offert. «Nous construirons notre abri dans la journée, puis nous y passerons la nuit.»

Les personnes intéressées à joindre la communauté peuvent joindre la page Facebook du RAPA ou communiquer par courriel à l’adresse reseaupleinair@gmail.com.

Activités de plein air du Centre sportif

Le Centre sportif de l’UQAM offre aussi plusieurs sorties de plein air – canot en eau vive, escalade de glace, initiation au surf de rivière, ateliers de survie en forêt – tout au long de la session. «Nos activités ne sont pas en compétition avec celles du Centre sportif, elles sont complémentaires», précise Ariane Goulet.

Programme de deuxième cycle sur le plein air

L’UQAM est devenue, en 2016, la première université québécoise à former des intervenants en plein air au deuxième cycle. Le programme a déjà des retombées concrètes, puisque plusieurs diplômés des premières cohortes organisent des classes extérieures dans les écoles montréalaises.

Les personnes intéressées par le programme court de deuxième cycle en intervention en contexte de plein air peuvent faire une demande d’admission avant le 1er mars.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE