Nouveau programme en études autochtones

La formation abordera l'histoire, les cultures, les systèmes politiques et les mouvements artistiques autochtones.

9 Novembre 2018 à 11H48

Wawasaki, terre sacrée.Illustration: Christine Sioui Wawanoloath, 2010

La Faculté des sciences humaines offre un nouveau programme court de 1er cycle en études autochtones. La formation de 18 crédits – 6 cours – vise à initier les étudiants à l'histoire, aux cultures, aux systèmes politiques et aux mouvements artistiques autochtones. «Le programme s'adresse à la fois à des étudiants qui souhaitent se familiariser avec les réalités autochtones et à des professionnels qui oeuvrent avec ces populations, par exemple en santé, en éducation ou en sécurité publique», mentionne Laurent Jérôme, professeur au Département de sciences des religions.

Le programme est offert à temps plein ou à temps partiel. Il est possible de faire une demande d'admission pour le trimestre d'hiver d'ici le 16 novembre.

Grand engouement

Les étudiants du programme devront obligatoirement suivre le cours Introduction aux mondes autochtones du Québec et du Canada. Ce cours, qui offre une vision globale des aspects historiques, sociologiques, économiques, identitaires, linguistiques et culturels du sujet, tout en valorisant la parole autochtone, est de plus en plus couru par les étudiants de l'Université. «Environ 90 étudiants suivent le cours cet automne, plus du double d'il y a deux ans», souligne Laurent Jérôme.

Pour compléter leur formation, les étudiants choisiront cinq cours dans différents domaines – droit, géographie, histoire, histoire de l'art, linguistique, philosophie, science politique, sciences des religions, sociologie – ayant un lien avec les études autochtones.

Développer des espaces de rencontres

Le nouveau programme a un double objectif: sensibiliser les étudiants non autochtones aux réalités des Premières Nations et répondre aux besoins de formation des étudiants autochtones, entre autres ceux qui ont étudié au collège Kiuna, le seul établissement collégial au Québec destiné aux autochtones. À l'hiver 2018, les Services à la vie étudiante (SVE) ont recensé quelque 130 étudiants autochtones à l'UQAM.

Laurent Jérôme. Photo: Émilie Tournevache

«Ces espaces de rencontre seront rendus possibles notamment par la mise sur pied de nouveaux de cours sur le terrain en milieu autochtone», affirme Laurent Jérôme. Un premier cours de terrain avait été offert en Abitibi à l'été 2016, là où l'on trouve une forte présence algonquine.  

La création du programme s'ajoute à d'autres actions réalisées à l'UQAM au cours des dernières années. Rappelons la création du Groupe de travail sur la réconciliation avec les peuples autochtones, qui a découlé d'un rapport cosigné par Laurent Jérôme et Léa Lefèvre-Radelli, doctorante et chargée de cours en sciences des religions; celle du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les affirmations autochtones contemporaines; la tenue, deux années de suite, d'une École d'été sur «La gouvernance autochtone au féminin»; ainsi que l'embauche d'une conseillère à l'accueil et à l'intégration des étudiants autochtones aux Services à la vie étudiante (SVE), Alexandra Lorange. «L'addition de ces actions vise, à moyen terme, à engager l'ensemble de la communauté uqamienne dans un processus de dialogue, d'éducation et de sensibilisation aux réalités autochtones», souligne Laurent Jérôme.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE