Apprendre la danse par le jeu

Deux nouveaux jeux éducatifs font leur apparition dans le milieu de l'enseignement de la danse.

12 Janvier 2018 à 11H38

26 cartes à danser invite les enfants à «danser» des mots ou des expressions débutant par chacune des lettres de l’alphabet
Photo :Nathalie St-Pierre

Deux nouveaux jeux éducatifs en enseignement de la danse ont fait leur apparition au cours des derniers mois. Bien qu'ils aient été réalisés de façon parallèle et que leur lancement quasi simultané soit le fruit du hasard, 26 cartes à danser et Mots à la volée ont plusieurs points en commun: les deux visent à mettre les enfants en mouvement, les deux misent sur le plaisir et les deux ont bénéficié de la collaboration du Département de danse de l'UQAM.

«C'est la première fois en 35 ans que du matériel didactique est développé pour les enseignants de la danse au Québec», souligne la professeure Caroline Raymond, qui a collaboré à la rédaction de 26 cartes à danser. Cette dernière rappelle que le livre La parole est à la danse, le premier et le seul outil didactique produit pour enseigner cet art, avait été écrit en 1983 par Monik Bruneau et Madeleine Lord, qui sont aujourd'hui professeures retraitées du Département.

Selon la spécialiste en didactique de la danse, cette absence de nouveau matériel durant plus de trois décennies s'explique par son faible potentiel commercial pour les maisons d'édition. «Il n'y a qu'une centaine d'enseignants de la danse dans les écoles au Québec, rappelle la professeure. Mais ce sont des passionnés, qui se battent pour faire vivre cet art à l'école.» 

L'UQAM est la seule université francophone en Amérique du Nord à former des enseignants en danse en milieu scolaire.

26 cartes à danser

Créé par la diplômée Hélène Langevin (B.A. danse, 1988), directrice artistique et chorégraphe de la compagnie de danse jeune public Bouge de là, 26 cartes à danser s'adresse principalement aux élèves du préscolaire et du premier cycle du primaire. «On peut aussi y jouer dans les CPE, en milieu communautaire, en famille ou entre amis»,  ajoute Caroline Raymond. Le jeu, qui a reçu une subvention du Conseil des arts et des lettres du Québec, est inspiré de 26 lettres à danser, une pièce de danse à l'intention des enfants de 4 ans et plus créée par Bouge de là en 2016.

Caroline Raymond.Photo: Émilie Tournevache

Comme son nom l'indique, 26 cartes à danser invite les enfants à «danser» des mots ou des expressions débutant par chacune des lettres de l'alphabet, de Ah exclamatif (A) à Zombie (Z), en passant par Hip-hop (H), Koala (K), Quatre à la queue leu leu (Q) et Tourne la toupie (T). Des consignes simples reliées à chacune des cartes sont lues par l'enseignant ou l'animateur et exécutées par les enfants. Par exemple, pour la carte Balloune (B), l'adulte gonfle d'abord un ballon et le laisse virevolter dans les airs. Les enfants reproduisent ensuite la trajectoire du ballon avec leur corps. «Les enfants développent leur motricité globale et leur potentiel expressif de façon spontanée, tout en apprenant le langage de la danse», mentionne la professeure.

Chaque activité a fait l'objet d’une capsule vidéo où l'on voit un groupe d'enfants de Montréal-Nord en action. Une pièce musicale est aussi associée à la plupart des lettres. On peut se procurer le jeu sur le site Bouge de là.

Mots à la volée

Le second jeu, Mots à la volée, créé par l'Association québécoise des enseignants de la danse à l'école, est une idée de Nicole Turcotte (B.A. danse 1986; M.A. danse 2005), chargée de cours au Département de danse, où elle a été professeure invitée durant six ans. Il s'adresse principalement aux élèves du primaire et du secondaire. «Ses règles peuvent être adaptées à plusieurs contextes, affirme Nicole Turcotte. Par exemple, les enfants allophones qui ne maîtrisent pas la langue française peuvent se servir des pictogrammes pour jouer.»

Nicole TurcottePhoto: Émilie Tournevache

Les 55 cartons colorés représentent des éléments du vocabulaire de la danse, regroupés en 6 catégories : le corps, l'espace, le temps, l'énergie, les relations entre partenaires et les procédés de composition. En équipe, les joueurs doivent inventer une courte chorégraphie qui intègre les éléments représentés sur leurs cartes, puis présenter leur danse. Le pointage attribué à chaque équipe est déterminé par les pairs, qui apprécient les chorégraphies en fonction de la justesse et de l'originalité de l'intégration des éléments. «Mots à la volée permet aux jeunes de s'exprimer spontanément, à partir des possibilités de leur corps, mentionne la chargée de cours. Il les initie également au vocabulaire de la danse et aux notions du mouvement humain.»

Les 50 premiers exemplaires du jeu ont été distribués cet automne. «Une deuxième production est en cours», souligne Nicole Turcotte, qui se réjouit de son succès dans les écoles primaires et secondaires montréalaises.

On peut se procurer le jeu sur le site de l'AQEDE.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE