Par la forêt

L’exposition collective présentée par la chargée de cours Aseman Sabet explore la mythologie laurentienne. 

29 Octobre 2018 à 14H04

L'exposition collective explore la mythologie de la forêt laurentienne. Image: Jean-Pierre Aubé, 639.325 MHz, 2018, image tirée de la vidéo 

L’exposition collective Par la forêt, dont le commissariat est assuré par la chargée de cours de l’École des arts visuels et médiatiques Aseman Sabet (M.A. études des arts, 2009), entend restituer et enrichir le répertoire mythologique de la forêt laurentienne, l’un des plus anciens écosystèmes de la planète. Présentée au Musée d’art contemporain des Laurentides, à Saint-Jérôme, l’exposition réunit les œuvres des artistes Domingo Cisneros, David Lafrance, Jean-Pierre Aubé (M.A. arts plastiques, 1998), Anne-Renée Hotte (M.A. arts visuels et médiatiques, 2016) et Frances Adair Mckenzie.

Ces derniers ont été invités à réaliser de nouvelles productions à partir du corpus d’œuvres Le bestiaire laurentien (1987) de Cisneros. Ce bestiaire, dont la majeure partie a été détruite lors d’un incendie qui a ravagé l’atelier de l’artiste, consistait en une douzaine de sculptures représentant des animaux fictifs de la région, accompagnés de textes descriptifs aux consonances éthologiques, anthropologiques et parfois humoristiques.

En plus des nouvelles créations des cinq artistes invités, l’exposition Par la forêt présente des archives photographiques du Bestiaire laurentien ainsi que les deux dernières sculptures survivantes de son corpus, La bête de la vallée de la Rivière Rouge et La bête paresseuse.

Artiste phare de l’art écologique au Québec et figure de proue de la renaissance de l’art contemporain autochtone au Canada dès les années 1970, Domingo Cisneros recevra un doctorat honoris causa de l’UQAM le 4 décembre prochain.

L’exposition est présentée jusqu’au 4 novembre.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE