Passage à découvert 2018

Les œuvres des finissants en arts visuels et médiatiques sont exposées à la Galerie de l’UQAM.

30 Avril 2018 à 15H15

Organisée en collaboration avec l'École des arts visuels et médiatiques, la 10e édition de Passage à découvert présente, jusqu'au 5 mai, les œuvres des finissants du baccalauréat en arts visuels et médiatiques.
Photo :Nathalie St-Pierre

Organisée en collaboration avec l’École des arts visuels et médiatiques, la 10e édition de Passage à découvert présente, jusqu'au 5 mai, les œuvres des finissants du baccalauréat en arts visuels et médiatiques. Se déroulant à la Galerie de l’UQAM, cette exposition annuelle demeure un moment privilégié pour prendre le pouls de la relève artistique et pédagogique du milieu des arts québécois.

L’édition 2018 s’inscrit dans le cadre des célébrations des 50 ans du rapport Rioux, qui a joué un rôle essentiel dans la promotion de l'enseignement des arts à l'université, et du 50e anniversaire de l’occupation de l’École des Beaux-Arts de Montréal, qui a conduit à la création du Département des arts plastiques et du Département d’histoire de l’art de l’UQAM.

Prix en mémoire de Mathieu Lefevre

Sept prix et bourses d’excellence ont été remis à des étudiants lors du vernissage, qui a eu lieu le 26 avril dernier. L’un de ces prix, créé en mémoire de l’artiste Mathieu Lefevre (B.A. arts visuels et médiatiques, 2007), décédé tragiquement en 2011, a été remis pour la première fois, en présence de ses parents, Alain et Erika Lefevre. Le prix Mathieu Lefevre, remis à un étudiant dont l’œuvre fait preuve d’originalité, de sens de l’humour, de sous-entendus et de la capacité à interpréter la réalité au second degré, a été remporté par l’étudiante Jacinthe Roy.

Né à Edmonton en 1981, Mathieu Lefevre était l’un des artistes canadiens les plus talentueux et les plus appréciés dans le milieu des arts visuels. À 30 ans, il comptait à son actif près d’une vingtaine d’exposition en solo et avait participé à de nombreuses expositions collectives, dont la Biennale de Prague et le Symposium de Baie-Saint-Paul. Son œuvre était une critique irrévérencieuse et intelligente de l’art, de son histoire, de son milieu, mais aussi de toute forme de sacralisation ou de vanité. En 2016, le Centre Clark avait présenté la rétrospective Make it Big pour lui rendre hommage.

L’exposition Passage à découvert a été réalisée avec la participation des étudiants Rana Akef, Samia Alami Merrouni, Kariane Bastien, Ioana Vanessa Bezman, Maude Blanchet-Léger, Sarah Blémur, Maude Brisson, Benoît Brousseau, Jessie Cabot, Jesus Castro Rosas, Jean-Patrick Chiasson, Sylvianne Chicoine, Joëlle Côté, Kate Czerwinski, David Dahan, My-Van Dam, Rose de la Riva, François-Odon De Pins, Émilie Desnoyers-Couture, Xavier Desrochers-Harper, Audrey-Anne Duplessis, Leila Firdaous, Sara fée Gagné Charest, Julien Gagnon-Rouillard, Laura Grenier, Natacha Larivière, Dariane Lavigne, Catherine Lavoie, Ariane Lebeau, Magalie Leclerc Casavant, Elsa Levy, Jules Mayrand, Alice Mailhot, Véronique Nadon, Noémie Naud-Dubé, Natacha Nellis, Eliza Olkinitskaya, Christel Paquette, Thomas Payeux, Nathalie Piton, Charles-Vincent Roberge, Malika Rousseau, Samuelle Rousseau-Lamontagne, Jacinthe Roy, Jutta Sammel, Marion Schneider et Myriam Turcotte.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE