Places publiques et jardins urbains

Un partenariat inédit avec l'arrondissement de Ville-Marie vise la mise en valeur des espaces verts de l'UQAM.

10 Avril 2018 à 18H01

Un partenariat inédit avec l'arrondissement de Ville-Marie vise la mise en valeur des espaces verts de l'UQAM, dont la cour du pavillon J.-A.-DeSève.
Image :Provencher_Roy

La mairesse de Montréal et de l'arrondissement de Ville-Marie, Valérie Plante, et la présidente du Conseil d'administration de l'UQAM, Nathalie Maillé, ont annoncé le 10 avril le début de transformations urbaines majeures ainsi qu'un partenariat inédit pour la mise en valeur des espaces verts de l'UQAM. Ce partenariat pose le premier jalon du programme Accès jardins, qui vise à offrir au grand public des jardins et espaces verts privés au centre-ville.

Pour faire plus de place à la végétation et améliorer l'expérience piétonne dans le secteur de l'UQAM, l'arrondissement de Ville-Marie réaménagera la place Pasteur ainsi que les rues Sainte-Catherine Est, Saint-Denis, Sanguinet, Savignac et Christin. Le programme Accès jardins conduira également au réaménagement de plusieurs espaces extérieurs du campus de l'UQAM, en renforçant les actions prévues au programme particulier d'urbanisme du Quartier latin. Ainsi, des aménagements seront réalisés dans la cour du pavillon J.-A.-DeSève, aux abords du pavillon Judith-Jasmin et de la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, et une place publique sera créée dans la rue Christin.

«Je suis très fière que notre première entente Accès jardins ait été conclue avec l'UQAM, une institution qui, il y a presque 50 ans, a fait le choix audacieux de s'établir en plein cœur du centre-ville. L'UQAM est rapidement devenue un moteur incontournable du développement du Quartier latin et cette nouvelle entente nous permettra de rapprocher la population de cette institution unique et de son extraordinaire patrimoine bâti, tout en lui offrant de nouveaux espaces verts», a déclaré la mairesse Valérie Plante. 

«Ce partenariat avec l'arrondissement de Ville-Marie renforce l'ancrage de l'UQAM dans le Quartier latin, en plus d'améliorer le milieu de vie des dizaines de milliers de personnes qui fréquentent le campus et ses environs. Les projets majeurs d'aménagement dévoilés aujourd'hui confirment le rôle clé de l'Université dans son quartier et à l'échelle de la métropole, et profiteront à toutes les Montréalaises et à tous les Montréalais», a souligné la présidente du Conseil d'administration de l'UQAM et directrice générale du Conseil des arts de Montréal.

Nathalie Maillé, présidente du Conseil d'administration de l'UQAM, et Valérie Plante, mairesse de Montréal et de l'arrondissement de Ville-Marie.
Photo: Denis Bernier

L'UQAM est la première institution à avoir conclu une entente avec la Ville de Montréal pour rendre cinq places et jardins accessibles à la population pour une durée de 25 ans. Un accès à la cour du transept sud de l'église Saint-Jacques, à la cour entourant la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, au jardin DeSève et à un nouvel espace dans la rue Christin, à l'angle de la rue Sanguinet, sera ainsi offert. Alors que l'arrondissement investira pour réaménager les lieux, l'UQAM s'engage, de son côté, à en assurer l'animation, l'entretien et la sécurité.

La place Pasteur et la rue Saint-Denis à l'image d'une grande place publique

Dès juin, les travaux pour réaménager entièrement la place Pasteur seront amorcés. Le concept des firmes WSP et Affleck de la Riva prévoit l'ajout de mobilier, l'agrandissement des zones végétales, l'élargissement des trottoirs, un accès amélioré pour les personnes à mobilité réduite et une mise en lumière des espaces qui accroîtront le sentiment de sécurité et la convivialité des lieux.

Aménagement proposé de la place du clocher.Image: WSP et Affleck de la Riva

La cour du transept sud de l'église Saint-Jacques ainsi que la cour entourant la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, sur laquelle s'ouvrira le futur Centre de consultation de livres rares de l'UQAM, feront aussi l'objet de réaménagements. En voie de restauration, le clocher Saint-Jacques, classé monument historique, sera entouré d'une cour aménagée qui permettra à la communauté universitaire et à l'ensemble des Montréalaises et des Montréalais d'apprécier la valeur de cet emblème du Quartier latin. Ces espaces revitalisés mettront en valeur plusieurs immeubles patrimoniaux du quartier, dont le pavillon Athanase-David.

Simultanément, l'expérience piétonne sur les rues Saint-Denis et Sainte-Catherine se verra grandement améliorée, notamment grâce à l'élargissement des trottoirs et à l'ajout d'arbres. Ces travaux seront précédés par la reconstruction de la conduite d'aqueduc et la reconstruction des entrées de service d'eau et des branchements d'égout dans la rue Saint-Denis.

La rue Sanguinet et ses abords : un modèle de développement urbain durable

Au sud de la rue Sainte-Catherine, les rues Sanguinet, Savignac et Christin seront elles aussi revitalisées – après d'importants travaux de reconstruction d'égouts et d'aqueduc – grâce à des aménagements créés par la firme Provencher Roy, qui misent sur une expérience urbaine plus locale et conviviale. On y installera des supports pour une cinquantaine de vélos.

Aménagement proposé de la rue Sanguinet.Image: Provencher_Roy

Ouverte sur la rue Sanguinet, la cour actuelle du pavillon J.-A.-DeSève sera convertie en jardin public avec l'ajout de végétaux et de nouveau mobilier. Une nouvelle place publique verra également le jour dans la rue Christin, à l'angle de la rue Sanguinet. Imaginé tel un petit espace convivial, le lieu accueillera quatre bornes de recharge rapides pour véhicules électriques, devenant un pôle majeur de recharge rapide au centre-ville de Montréal. Le projet est mené de concert avec Hydro-Québec et le Circuit électrique, et démontre l'engagement de la Ville et de l'UQAM dans le développement de l'électrification des transports. Les étudiants de l'École de design de l'UQAM ont d'ailleurs contribué au projet en partageant leurs concepts et leurs idées pour repenser cet espace urbain.

«L'UQAM est fière de contribuer au renforcement du caractère créatif, vert et durable du centre-ville et du Quartier latin, non seulement grâce à ses jardins et à ses places publiques, mais aussi grâce à l'expertise de ses étudiantes et étudiants en design qui ont été aux premières loges de l'idéation de l'espace de la rue Christin», a souligné Nathalie Maillé.

«En plus de consolider le lien entre le Quartier latin et le Quartier de la santé, le projet permettra de jumeler la préservation du patrimoine et l'accessibilité à des espaces verts au moyen d'aménagements invitants, modernes et responsables», a déclaré la mairesse.

Programme Accès jardins 

Depuis dix ans, plus de 200 projets de construction ont amené près de 10 000 nouveaux résidents dans l'arrondissement de Ville-Marie. Afin d'améliorer la qualité de vie de ces résidents et des gens de passage, la Ville de Montréal souhaite leur donner accès à davantage d'espaces verts. Le programme Accès jardins vise à rendre disponibles et accessibles de nouveaux lieux de détente et de loisirs, dans un secteur où les espaces publics sont peu nombreux et où les terrains propices à la création de nouveaux parcs, espaces verts ou places publiques sont rares et très coûteux.

La Ville désire ainsi conclure des ententes d'accès public à long terme avec des propriétaires institutionnels et privés, lui permettant de mettre en valeur ces terrains afin qu'ils soient accessibles aux citoyens. La Ville s'est fixée comme objectif de rendre accessible près de 100 000 m² d'espaces privés existants. À terme, le programme Accès jardins permettra aux résidents, visiteurs et travailleurs du centre-ville de bénéficier de nouveaux espaces de quiétude en milieu urbain.

«L'UQAM est heureuse de donner le coup d'envoi du programme Accès jardins, qui confère tout son sens au caractère ouvert et accessible de l'Université. Ce programme rejoint également les valeurs et les expertises de l'établissement en environnement et en développement durable», a affirmé Nathalie Maillé.

«Avec cette approche résolument tournée vers l'avenir, l'arrondissement et ses partenaires affirment leur volonté de créer des aménagements durables et d'offrir aux étudiants, travailleurs, résidents et visiteurs un environnement des plus agréables au centre-ville», a indiqué la mairesse.

À l’approche de son 50e anniversaire en 2019, l’UQAM pourra prendre appui sur ces nouveaux aménagements pour déployer les célébrations hors les murs de l’Université, sur ses nouvelles places publiques. Cette perspective d’ouverture sur la ville, qui fait appel à la créativité et à l’engagement de la communauté universitaire, s’inscrit dans le droit fil des valeurs promues par la rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE