Première Journée allemande

L’École de langues propose plusieurs activités sur le thème de la chute du mur de Berlin.

5 Novembre 2018 à 15H01

Le chargé de cours Sebastian Doderlein et des étudiants de la cohorte 2014 de l'École d'été de Berlin posent devant des vestiges du mur. 

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin s’écroulait, mettant fin au régime communiste et dictatorial de l’Allemagne de l’Est. Afin de souligner l’événement, les programmes d’allemand de l’École de langues tiendront une Journée spéciale le jeudi 8 novembre prochain. «À l’époque, personne ne s’attendait à un tel événement, témoigne Britta Starcke, maître de langue en allemand et coorganisatrice de l’événement. De nombreuses manifestations avaient eu lieu dans les jours précédant la chute du mur, mais on ne croyait pas que les portes allaient s’ouvrir d’un seul coup, aussi rapidement.»

Au programme de la Journée uqamienne: deux conférences, une séance d’information sur l’École d’été de Berlin, une exposition de photographies, une projection de film, et un cocktail de réseautage.

Les conférences porteront sur les principaux défis auxquels l’Allemagne est confrontée depuis sa réunification. «Les Allemands, par exemple, supportent toujours les conséquences économiques de la chute du mur, remarque Britta Starcke. Heureusement, le taux de chômage au pays est au plus bas depuis 1989.» 

Une cohorte de l'École d'été de Berlin.
 

Le chargé de cours Sebastian Döderlein, de l’École de langues, prononcera la première conférence, à 15 h, à la salle J-1187. Dès 16 h, le consul général adjoint Cornel Barth suivra au foyer du Studio-théâtre Alfred-Laliberté (JM-400). «L’Allemagne a la réputation d’être un pays rigoureux et stable grâce, entre autres, aux efforts de la chancelière Angela Merkel, note Britta Starcke. Il sera intéressant de voir ce qui arrivera après son départ en 2021.» La présentation du consul sera suivie d’un cocktail à 17 h. «Les participants sont invités à apporter leur propre verre!», précise la maître de langue, responsable de cette initiative verte. Il faut s’inscrire à l’événement auprès d'Hélène Diatta (diatta.helene@uqam.ca). Les participants qui le désirent pourront aussi remettre des dons en argent pour financer le séjour des étudiants en Allemagne.

Écoles d’été

Deux écoles d’été auront lieu à Berlin l’an prochain. Les cours Initiation à la langue et à la culture allemandes (ALB1031) et Médias et culture en Allemagne (FCE5005) seront donnés respectivement par Sebastian Döderlein et par la professeure Katharina Niemeyer, de l’École des médias.  «Les cours d’allemand gagnent en popularité chez les étudiants, observe Britta Starcke. C’est par ailleurs l’UQAM qui envoie le plus de stagiaires dans les représentations du Québec à Munich et à Berlin.» Une séance-midi d’information se déroulera à la salle J-1187 (de 12 h 45 à 13 h 45). Une présentation des programmes d’échanges entre l’Allemagne et le Québec est prévue à 14 h.

Organisée par la Fondation fédérale d’études sur la dictature communiste en Allemagne de l’Est, l’exposition Plein Est propose une série de clichés du photographe allemand Harald Hauswald. L’exposition, qui aura lieu au foyer du Studio-théâtre Alfred-Laliberté, présente la vie quotidienne des Allemands de l’Est durant la dictature.

La journée se terminera avec la projection du film Toni Erdmann de la réalisatrice Maren Ade. Finaliste aux Oscars 2017 dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, le long métrage met en scène un père fantasque et sa fille adulte plus conservatrice. «L’œuvre illustre parfaitement les conflits intergénérationnels», souligne Britta Starcke. 

La Journée allemande est organisée en collaboration avec l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), la Faculté de communication et le Consulat général de la République fédérale d’Allemagne à Montréal.

À l’an prochain!

Afin de souligner les 30 ans de la chute du mur en 2019, l’École de langues proposera une programmation encore plus étoffée. On travaille, entre autres, sur un projet d'école d’été offerte en collaboration avec l’École d’été de Prague, pilotée par le professeur Denis Chouinard, de l’École des médias.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE