«Regard sur…» la santé et la société 

L'Institut Santé et société lance une nouvelle série de conférences-midi.  

30 Octobre 2018 à 15H14

Intitulée « Regard sur… », la nouvelle série de conférences-midi de l’Institut Santé et société (ISS) propose six rencontres qui se dérouleront jusqu’au début du printemps. Des chercheurs de l’UQAM et du réseau de l’Université du Québec présenteront le fruit de leurs travaux sur des sujets aussi variés que la précocité et la tardivité sexuelles, les problèmes de santé et de sécurité des messagères à vélo, les plastiques et le cancer du sein, et la pollution de l’air. «Les thèmes proposés reflètent l’interdisciplinarité des membres de l'Institut», précise Marie-Ève Rioux-Pelletier, agente de recherche et de planification de l’ISS. Les présentations des chercheurs se font en tandem, ce qui permet de croiser les regards sur chacune des thématiques.

Intitulée «Désynchronisation sexuelle: état de la recherche sur les trajectoires et la santé des jeunes», la première conférence aura lieu le 7 novembre prochain. «La majorité des jeunes hétérosexuels vivent leur première relation sexuelle – qu’ils considèrent encore aujourd’hui marquée par le premier coït –  à la fin de l’adolescence, soit vers 16 à 18 ans, explique Marie-Aude Boislard, professeure au Département de sexologie. Comme cela correspond aux normes actuelles de la société, on parle de synchronisation sexuelle.» Plus on s’éloigne de cette fenêtre développementale, plus il y a un décalage entre ces jeunes, et ceux qui font l’expérience d’une sexualité plus précoce ou tardive. On parle alors de désynchronisation sexuelle et cela est associé à plus de difficultés. «Les jeunes à la sexualité précoce ont, par exemple, des comportements sexuels et de consommation d’alcool plus à risque», rappelle la professeure, qui, pour sa part, s’est intéressée en particulier aux jeunes vivant une sexualité plus tardive. «Les jeunes adultes vierges se sentent quant à eux stigmatisés et leur situation entraîne beaucoup de détresse. Ils ont parfois l’impression que leurs pairs leur mettent de la pression.» Marie-Aude Boislard donnera cette conférence en collaboration avec Terry Humphreys, professeur au département de psychologie de Trent University.

Le 14 novembre prochain, la directrice d’Action Cancer du sein du Québec, Jennifer Beeman, et la chercheuse de l’INRS Bélinda Crobeddu se pencheront sur les effets possibles du plastique dans le développement du cancer du sein.

En 2019, les conférences porteront sur les besoins en santé des femmes et des enfants provenant des communautés autochtones, sur les effets de l’engagement musical sur le bien-être des individus, sur la pollution urbaine de l’air et les maladies respiratoires non transmissibles en Afrique de l’Ouest ainsi que sur les problèmes de santé et de sécurité des messagères à vélo.

Les conférences sont également présentées en formule webinaire (en direct) et sur la chaîne YouTube de l’Institut. «Nous pouvons ainsi rejoindre des professionnels et des chercheurs provenant de différents établissements universitaires, note Marie-Ève Rioux-Pelletier. L’un des mandats de l’ISS est de faire rayonner les recherches en santé à l’extérieur des murs de l’Université.»

Les conférences de la série « Regard sur… » ont lieu à la salle DS-1950 du Pavillon J.-A.-DeSève, de 12 h 30 à 13 h 30. On peut s'inscrire en cliquant sur le lien suivant: https://iss.uqam.ca/conferences-midi/ 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE