Prix de la relève de l’UQ

L'Université du Québec souligne les contributions des professeurs Simon Collin et Mohammad-Ali Jenabian.

12 Novembre 2018 à 14H30

Johanne Jean, présidente de l'Université du Québec, Mohammad-Ali Jenabian, professeur au Département des sciences biologiques, et Magda Fusaro, rectrice de l'UQAM. Le professeur Simon Collin n’était pas présent à la remise du prix.Photo: Jocelyn Bernier

Les professeurs Simon Collin, du Département de didactique des langues, et Mohammad-Ali Jenabian, du Département des sciences biologiques, ont remporté le Prix d’excellence de la relève de l’Université du Québec (UQ). Créé cette année dans le cadre du 50e anniversaire de l’Université du Québec, le Prix d’excellence de la relève souligne les talents émergents qui contribuent à bâtir le Québec de demain. Le Prix d’excellence est remis à un nouveau professeur qui s’est distingué par sa contribution remarquable à l’avancement des connaissances et au développement de son domaine de recherche et dont les travaux constituent une promesse d’impact exceptionnel.

La remise des prix a eu lieu le 8 novembre dernier dans le cadre du forum Ensemble pour l’université de demain, auquel participaient la rectrice Magda Fusaro ainsi que la doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation, Monique Brodeur. Des professeurs, des étudiants et des diplômés ont aussi pris part à l’événement.

Prix d’excellence de la relève, volet Sciences naturelles, génie et sciences de la santé

Mohammad-Ali Jenabian a reçu le Prix d’excellence de la relève, volet Sciences naturelles, génie et sciences de la santé. Dirigé par Mohammad-Ali Jenabian, la Chaire de recherche IRSC du Canada en immunovirologie s’inscrit dans le contexte des efforts internationaux visant à développer des stratégies de guérison du VIH. Son programme de recherche translationnelle comporte quatre axes majeurs: le rôle des cellules T-régulatrices dans la réponse immunitaire anti-VIH, l’identification des réservoirs cellulaires et anatomiques du VIH, la réponse immunitaire mucosale contre le VIH, et les aspects inflammatoires du vieillissement accéléré chez les personnes vivant avec le VIH.

Menés avec des collaborateurs canadiens et étrangers, les travaux du professeur Jenabian ont eu des retombées scientifiques importantes pour la science et pour la santé de la population mondiale. Depuis son arrivée à l’UQAM, en 2014, l’expertise du professeur Jenabian sur l’immunité pulmonaire contre le VIH se révèle unique et exceptionnelle. Le professeur est arrivé à cerner les mécanismes immunosuppresseurs impliqués dans la progression de l’infection par le VIH ainsi que dans la persistance virale au niveau tissulaire humain, une avancée majeure dans le développement de stratégies d’éradication virale. À cet égard, une retombée importante des travaux de Mohammad-Ali Jenabian est leur portée clinique. Un premier essai clinique canadien s’intéresse ainsi à la reconstitution immunitaire lors de l’administration d’une nouvelle stratégie immunothérapeutique, la Niacine, sur des cohortes d’individus vivant avec le VIH. Un second essai s’intéresse à l’effet anti-inflammatoire du cannabis médical chez ces personnes.

En plus d'un programme scientifique de recherche fondamentale et translationnelle avant-gardiste, le professeur Mohammad-Ali Jenabian a mis en place un laboratoire spécialisé en immunologie et virologie pour offrir un environnement scientifique stimulant et propice à la formation et au rayonnement de jeunes talents.

Prix d’excellence de la relève, volet Sciences humaines et sociales, arts et lettres

Simon Collin a reçu le Prix d’excellence de la relève, volet Sciences humaines et sociales, arts et lettres. Reconnu pour ses travaux sur les enjeux des technologies en éducation, Simon Collin est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enjeux socioculturels du numérique en éducation. Privilégiant une approche sociocritique du numérique en éducation, le professeur apporte une contribution originale aux sciences de l’éducation par ses travaux sur les rapports entre l’intégration des technologies de l’information en classe, les inégalités numériques entre élèves et l’inclusion linguistique et scolaire des immigrants et des minorités ethniques. L’objectif principal de ses recherches est de permettre une utilisation plus efficace, mais surtout plus équitable, des technologies par les enseignants et les élèves à l’ère de la société du savoir. 

Simon Collin

Chercheur prolifique, Simon Collin a fondé le projet TEAM-lab, qui a pour objectif de documenter les parcours d’usage éducatif des technologies par les étudiants universitaires, de façon continue dans le temps et dans l’espace. Le professeur a aussi créé le Réseau de recherches sur le numérique. L’organisme, qui regroupe plus de 80 chercheurs, vise à rassembler les chercheurs œuvrant dans divers champs du numérique et à favoriser les partenariats avec les milieux privés, publics et associatifs. Par ses nombreuses réalisations, Simon Collin se positionne comme un chef de file en devenir dans les domaines du numérique en éducation et des sciences de l’éducation. Le professeur Simon Collin n’était pas présent à la remise du prix.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE