Candidats au C.A.

Six étudiants se présentent pour l'obtention de deux sièges au Conseil d'administration de l'UQAM.

3 Avril 2018 à 14H37, mis à jour le 9 Avril 2018 à 16H15

Le Conseil d'administration de l'UQAM tient ses assemblées au pavillon Athanase-David. Photo: Nathalie St-Pierre

Six étudiantes et étudiants provenant de l'École des sciences de la gestion et des facultés de science politique et de droit, des arts et des sciences de l'éducation sont en lice pour l'obtention de deux sièges de membres au Conseil d'administration de l'UQAM. Afin de mieux se faire connaître auprès de la population étudiante, ils ont participé à un débat le 9 avril, au local D-R200.

On peut prendre connaissance des lettres de présentation et des curriculum vitae des candidats sur le site web des instances de l'UQAM. Tout étudiant régulier inscrit au trimestre d'hiver 2018 a le droit de participer à la consultation. Le scrutin s'effectuera via Omnivox, de 10 h, le 10 avril, à 15 h, le 17 avril inclusivement.

Fait à noter, deux candidats, les étudiantes Stéphanie Thibodeau et Maxine Visotzky-Charlebois, se présentent en équipe.

Les candidats

Jonas Fadeu  (baccalauréat en droit)

Jonas Fadeu.

Détenteur d'une maîtrise en sciences/philosophie politique de l'Université de Lille (France), Jonas Fadeu est formateur en finance personnelle et services bancaires au Centre d'appui aux communautés immigrantes, où il agit également à titre d'enseignant bénévole depuis 2016.

«Ma mission au C.A. de l'Université sera principalement de faire valoir le point de vue et les intérêts des étudiantes et étudiants dans les différentes décisions qui y seront prises, que ce soit pour des questions liées à la vie étudiante ou même des enjeux d'ordre budgétaire, ou encore des décisions impliquant la gestion des études à proprement parler, écrit le candidat dans sa lettre de présentation. J'ai une assez bonne expérience des conseils d'administration et une expertise assez solide dans les discussions et négociations de haut niveau (…) Je m'assure toujours que l'intérêt de la majorité soit préservé et que le point de vue des minorités soit pris en compte.»

Nizar Haj Ayed (doctorat en sémiologie)

Nizar Haj Ayed.

Président du comité uqamien de l'Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC), un organisme canadien à but non lucratif, Nizar Haj Ayed est aussi membre de plusieurs comités étudiants à l'UQAM. Il détient une licence appliquée en scénographie artistique de l'Institut supérieur des beaux-arts de Sousse (Tunisie) et une maîtrise en création en design (scénographie) de l'École supérieure des sciences et des technologies du design (Tunisie).

Au sein du comité local de l'EUMC, Nizar Haj Ayed est fier d'avoir contribué au parrainage d'un étudiant étranger actuellement inscrit à l'UQAM. «Être au service de l'intérêt général, être investi d'une mission de défense des intérêts individuels comme collectifs: voilà comment je perçois l'implication au sein de notre institution», peut-on lire dans sa lettre de présentation.

Cyril Martin (maîtrise en développement du tourisme)

Cyril Martin.

Détenteur d'un baccalauréat en économie, droit et gestion de l'Université Via Domitia et d'un baccalauréat en lettres et sciences humaines de l'Université d'Avignon et des pays du Vaucluse, en France, Cyril Martin est surveillant d'examen pour le Service d'accueil et de soutien aux étudiants en situation de handicap (SASESH) ainsi qu'auxiliaire d'enseignement et assistant de recherche. Il a aussi siégé à titre de représentant académique des cycles supérieurs au sein de l'Association des étudiants de l'École des sciences de la gestion, de représentant étudiant au Conseil académique de l'ESG UQAM et de membre du comité de programme de la maîtrise en développement du tourisme.

«Mes priorités sont la rémunération des stages, le financement nécessaire de la recherche et, surtout, l'inclusion des étudiants marginalisés, écrit-il dans sa lettre de présentation. Transparence, intégrité et dialogue sont les valeurs que nous devons incarner sans relâche. Je m'engage à représenter chacune et chacun d'entre vous en diffusant les informations pertinentes via une plateforme ouverte à tous.»

Bolarinwa Akanbi Olou Bankolé (doctorat en droit)

Bolarinwa Akanbi Olou Bankolé.

Membre du conseil d'administration de l'OSBL Maison de secours, d'Amnistie internationale UQAM et de la Ligue des droits et des libertés du Québec, Bolarinwa Akanbi Olou Bankolé est aussi accompagnateur et intervenant social à l'Association de Montréal pour la déficience intellectuelle ainsi que bénévole à la Fondation québécoise pour la déficience intellectuelle.

Détenteur d'un Diplôme d'études approfondies en droit de la personne et de la démocratie et d'une maîtrise en science politique et relations internationales de l'Université d'Abomey-Calavi (Bénin), le doctorant en droit a occupé, entre autres, la fonction de chargé de coopération au ministère des Affaires étrangères du Bénin et a enseigné le droit international humanitaire au Mali.

«J'aime beaucoup m'impliquer dans les activités scolaires et parascolaires, souligne Bolarinwa Akanbi Olou Bankolé. J'aime aussi m'engager dans la cause des autres (...) J'ai une expérience de membre du C.A. d'une OSBL et je m'implique dans plusieurs activités relatives à la défense des droits humains en général.»

Stéphanie Thibodeau (maîtrise en éducation - éducation et formation spécialisées)

Stéphanie Thibodeau.

Stéphanie Thibodeau a été élue aux conseils d'administration et exécutifs de l'Association des étudiantes et étudiants en langue seconde (AEELS), de l'Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l'éducation (ADEESE) et de l'Association étudiante aux cycles supérieurs en éducation. Elle a aussi été administratrice du Groupe de recherche d'intérêt public (GRIP) et du Comité de soutien aux parents étudiants (CSPE), ainsi que représentante étudiante au Conseil académique de sa faculté et à la Commission des études.

Détentrice d'un baccalauréat en enseignement du français langue seconde et auxiliaire de recherche, l'étudiante accorde une importance primordiale à une éducation inclusive et de qualité. «Mes implications m'ont tout d'abord amenée à découvrir la richesse de nos projets étudiants, mais d'autant plus l'importance de nos luttes, comme celle pour la rémunération de tous les stages, qui constitue un enjeu majeur pour l'amélioration des conditions de vie et de formation de beaucoup d'étudiantes et d'étudiants, écrit Stéphanie Thibodeau. Ces luttes m'ont permis de maîtriser les rouages des instances de l'UQAM et d'en comprendre les rôles administratif et politique (…) C'est avec des perspectives à la fois étudiantes, militantes et féministes que je vous propose ma candidature.»

Maxine Visotzky-Charlebois (maîtrise en droit - droit du travail)

Maxine Visotzky-Charlebois.

Détentrice d'un baccalauréat en droit et d'un certificat en études féministes, Maxine Visotzky-Charlebois est coordonnatrice dans le cadre du projet de recherche sur l'accès au droit et à la justice (ADAJ). Elle a occupé la fonction d'avocate chez Melançon, Marceau, Grenier & Sciortino et à la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. L'étudiante a aussi agi à titre de bénévole pour l'organisme Au bas de l'échelle, pour l'Association des juristes progressistes et pour la Coalition des organismes communautaires de lutte contre le SIDA.

Lauréate en 2013-2014 du prix du Barreau de Montréal pour l'implication Pro Bono, Maxine Visotzky-Charlebois participe à la vie étudiante depuis plusieurs années. Elle s'est engagée, entre autres, au Centre des femmes de l'UQAM, au sein de son association étudiante ainsi que dans différents projets et groupes, dont le collectif Féminismes et droit. Dans sa lettre de présentation, la candidate souligne l'importance d'avoir au Conseil d'administration de l'UQAM «une délégation étudiante combative, transparente et prête à faire entendre une dissidence».

«J'aime profondément cette université que j'ai choisie pour ses programmes à la vocation sociale avouée, poursuit-elle. Je souhaite toutefois la voir demeurer accessible et ouverte sur la communauté qui la compose. C'est pour cette raison que je me présente avec Stéphanie Thibodeau pour siéger au Conseil d'administration.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE