Raphaëlle de Groot en Minganie

Subsistances, un film tiré de son séjour, sera projeté dans le cadre du Festival international du film sur l'art.

6 Mars 2018 à 13H12

Le projet aborde des enjeux soulevés par la vie dans une région éloignée, par la cohabitation des communautés autochtones et allochtones, et par la transmission des pratiques culturelles.Image tirée du film Subsistances

Le projet Subsistances  – Inniun est le résultat d’une année passée par l’artiste et chargée de cours à l'École des arts visuels et médiatiques Raphaëlle de Groot (M.A. arts visuels et médiatiques, 07) dans la région de la Minganie, sur la Côte-Nord. Parcours documentaire et poétique, il aborde des enjeux soulevés par la vie dans une région éloignée exploitée pour ses ressources, par la cohabitation des communautés autochtones et allochtones, et par la transmission des pratiques culturelles. La chargée de cours du Département d'histoire de l'art Véronique Leblanc (M.A. études des arts, 2010) est la commissaire de ce projet mené dans le cadre de l’événement Repères2017.

Basé sur une série de conversations avec des gens vivant dans la région et sur une attention portée aux phénomènes naturels qui lui sont propres, Subsistances  – Inniun propose une rencontre avec le territoire. En juin 2017, le projet a pris la forme d’un «campement-exposition» qui a fait escale dans sept localités situées entre Longue-Pointe-de-Mingan et Nutashkuan. Composé d’un pick-up, d’une tente innue et d’une embarcation transformés par l’artiste, il s’est déployé de manière différente dans chacune des communautés, invitant chaque fois les gens à partager leur expérience du territoire, qu’elle soit associée à l’Archipel de Mingan, à la mer ou à l’intérieur des terres.

Subsistances, le campement-exposition (escale à Natashquan).Photo: Luc Leclerc

Produit en collaboration avec la Boîte Rouge vif, Subsistances, le film réalisé au terme de ce voyage, conjugue le regard du cinéaste Maxime Girard et le vocabulaire artistique de Raphaëlle de Groot. Il a été sélectionné dans le cadre du Festival international du film sur l'art (FIFA), dans la section FIFA Expérimental. Il sera projeté le 15 mars à Québec et le 17 mars à Montréal, au pavillon J.W. McConnell de l'Université Concordia, à 15 h, en présence de l'artiste et du réalisateur.

Un happening inspiré par le projet est également prévu à la galerie du Vieux-Montréal DHC/ART, le dimanche 11 mars, de 13 h à 17 h, dans le cadre de l’exposition L’Offre en conserves. Ce happening marquera la fin de cette exposition/atelier en offrant une version spéciale de celui-ci intitulée Conversation avec les restes. Raphaëlle de Groot créera une sculpture rassemblant les objets et matériaux restants du stock commun de l'atelier de création, en invitant toutes les personnes présentes à participer avec elle à l’élaboration de cette œuvre collective.

On aura également l'occasion d'entendre Raphaëlle de Groot parler de son expérience et du projet réalisé en Minganie lors d'une conférence qui se tiendra à l’UQAM, le 14 mars, de 12h45 à 13h45, dans le cadre des conférences ICI.

 

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE