Valoriser l'esprit coopératif

La Coop UQAM entend renforcer sa présence au sein de la communauté universitaire.

15 Octobre 2018 à 15H36

La Coop UQAM partage les valeurs d'équité, de solidarité et de responsabilité sociale propres au mouvement coopératif. Photo: Nathalie St-Pierre

Depuis sa nomination à titre de directeur général de la Coop UQAM, en juin dernier, Thierry Bachelier n'a pas tardé à se faire connaître. Il a rapidement entrepris une tournée des associations étudiantes, des syndicats, des facultés et des services administratifs. «Mon objectif est de mieux faire comprendre les principes guidant l'action de la Coop et celle du mouvement coopératif, dit-il. En cette Semaine internationale de la coopération, qui se déroule jusqu'au 20 octobre, nous distribuerons un feuillet rappelant les valeurs que nous défendons et notre mode de fonctionnement.» Contrairement aux entreprises traditionnelles, dont le but premier consiste à maximiser les rendements des actionnaires, les coopératives utilisent leurs surplus pour verser des ristournes à leurs membres et développer des projets dans leur communauté, rappelle-t-il.

Avant son entrée en fonction, le directeur a œuvré pendant plus de 30 ans dans le secteur du commerce de détail, en France, en Espagne et en Afrique. Il connaissait l’UQAM surtout par l’entremise de ses enfants, qui y ont étudié, mais il n’en avait jamais franchi les portes.  

Fondée en 1981, la Coop UQAM regroupe quelque 55 200 membres actifs, dont une majorité (80 %) d’étudiants, des professeurs, des employés de soutien et plusieurs diplômés. Elle est affiliée à la Fédération québécoise des coopératives en milieu scolaire – le réseau Coopsco –, présente dans une soixantaine d'établissements secondaires, collégiaux et universitaires francophones. «Au cours des prochains mois, nous accentuerons notre présence au sein de la communauté universitaire, souligne Thierry Bachelier. Nous mettrons l'accent sur la bonification de la carte de membre, le développement de nouveaux services, une présence renforcée sur les réseaux sociaux – Facebook, Instagram et Twitter – et une collaboration plus étroite avec les associations étudiantes, le corps enseignant et les services administratifs.»

Comptant parmi les principaux employeurs sur le campus, la Coop UQAM a signé au cours de la dernière année une nouvelle convention collective avec ses 58 employés permanents (près de la moitié sont des étudiants), auxquels s'ajoutent plus de 150 employés surnuméraires lors des rentrées scolaires de l'automne et de l'hiver.

Points de service

La Coop compte cinq points de services sur le campus: les librairies Jasmin (local J-M205), PK (local PK-M425) et ESG (local A-M850) ainsi que les boutiques Informatique (pavillon de Design) et des Arts (local J-M100).

Au service des membres

Avec son site web transactionnel et ses cinq points de services – trois librairies, en plus des boutiques d'informatique et des arts –, la Coop UQAM cherche à offrir un choix de produits et d’articles au meilleur prix possible. La carte de membre, au coût de 25 dollars, est offerte à tous, étudiants ou non. Valable à vie, elle permet à son détenteur de bénéficier jusqu'à 25 % de rabais sur ses achats.

«Nous voulons bonifier la carte de membre en élargissant les avantages qu'elle procure, note le directeur. Nous souhaitons conclure des ententes avec des fournisseurs d'articles de sport, de vélos en location, de téléphones et d'abonnements à des journaux et des périodiques. De plus, nous offrirons un remboursement de la carte de membre ainsi qu'une carte cadeau de 25 dollars aux personnes qui ouvriront un compte à l'Espace Desjardins 360D, situé au pavillon R.» Les Espaces Desjardins 360D sont des centres de conseils financiers conçus exclusivement pour les étudiants et les jeunes professionnels âgés de 18 à 30 ans.

Engagement social

La Coop UQAM partage les valeurs d'équité, de solidarité et de responsabilité sociale propres au mouvement coopératif. Elle soutient, notamment, la campagne Centraide, la campagne La lecture en cadeau et le concours étudiant Forces Avenir. Elle remet aussi sept bourses d'une valeur de 1 000 dollars chacune à des étudiants de toutes les facultés qui se sont distingués par leur excellence académique et leur engagement communautaire. Associée au programme Adoptez un Citadin, qui met en valeur l'excellence sportive, elle appuie deux étudiants dans  leur cheminement universitaire en leur versant des bourses de 1 000 dollars. Enfin, elle a créé une bourse d'études de 500 dollars à travers la Fondation de l'Institut du tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ), visant à récompenser un étudiant méritant.

«Nous siégeons aux diverses tables de concertation du réseau Coopsco et sommes représentés au sein du Conseil québécois du commerce de détail et du Conseil d'économie sociale de l'île de Montréal (CÉSIM), en plus de participer au projet L'économie sociale, j'achète, qui fait la promotion de produits et services d'une trentaine d'entreprises montréalaises actives dans ce domaine», souligne Thierry Bachelier. Vers la mi-novembre, la Coop UQAM publiera un catalogue présentant à la fois des articles offerts dans ses boutiques et une gamme de produits agro-alimentaires locaux provenant d'une entreprise de réinsertion sociale.

La coop entend collaborer avec les associations étudiantes facultaires pour promouvoir des projets d'innovation sociale pouvant se réaliser à l'intérieur comme à l'extérieur de l'UQAM. «Nous souhaitons financer des bourses qui seraient attribuées aux meilleurs projets», précise le directeur.

Une autre gouvernance

Le Conseil d'administration de la Coop UQAM est composé de 11 personnes, dont 6 étudiants et 4 représentants des professeurs, des chargés de cours, des employés de soutien et du personnel-cadre, lesquels sont élus pour un mandat de deux ans. Une seule personne provient de l'extérieur de l'Université. «À l'instar des autres coopératives, la prise de décision est basée sur le principe une personne, un vote, plutôt qu'une action, un vote, comme c'est le cas dans les entreprises à capital-actions, indique Thierry Bachelier. Chaque membre du CA apporte sa pierre à l'édifice et je suis moi-même sous l’autorité du conseil.»

La coop réalise un chiffre d'affaires de 9,6 millions de dollars dans les secteurs de la librairie, de la papeterie, de l'informatique, du matériel d'art et des objets promotionnels. «Notre santé financière est bonne, dit le directeur, mais nous devons nous ajuster à de nouvelles réalités, comme le volume croissant de produits numériques  et la mise en ligne des recueils de notes de cours, auparavant offerts  dans nos librairies. Nous tiendrons bientôt une séance de remue-méninges avec l'ensemble de nos employés pour recueillir leurs commentaires et suggestions sur la meilleure façon de répondre aux attentes du plus grand nombre.»  

La Coop UQAM est bien plus qu'une librairie, qu'une boutique d'art et qu'une boutique d'informatique, soutient Thierry Bachelier. «Une coop en milieu universitaire, c'est d'abord un service de proximité dont le souci principal est la valorisation de l'esprit coopératif et de l'économie sociale.»

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE