Partenariat américain

Des collaborations élargies entre l'UQAM et l'Université de Cincinnati sont explorées.

2 Octobre 2018 à 16H06

Au premier rang: Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales (SRI), Nicolas Marchand, directeur du bureau de la vice-rectrice à la Vie académique, Michel Grenier, directeur du Centre d'entrepreneuriat ESG UQAM, Jenni Kim Sutmoller, directrice des partenariats stratégiques internationaux à l'Université de Cincinnati, Jocelyn Desroches, professeur au Département de management et technologie, Dominique Charron, agente de recherche à la Faculté de science politique et de droit, et Chloé De Garie Fortin, du SRI. Derrière: Richard Fontaine, professeur au Département des sciences comptables, et Catherine Rodriguez, du SRI.Photo: Denis Bernier

Deux représentantes de l'Université de Cincinnati étaient de passage à l'UQAM, les 27 et 28 septembre derniers, pour explorer des possibilités de partenariat entre les deux établissements. Jenni Kim Sutmoller, directrice des partenariats stratégiques internationaux, et la professeure Nora Burke Wagner, directrice du programme de maîtrise en droit, ont eu des échanges avec le directeur du Service des relations internationales, Sylvain St-Amand, et une vingtaine de professeurs de l'École des sciences de la gestion, de la Faculté de science politique et de droit, de l'École des médias, de l'École supérieure de mode et de l'École de langues.

«L'objectif de cette visite était de renforcer et d'étendre les collaborations entre les deux établissements, tant dans le domaine de l'enseignement que dans celui de la recherche», indique Jocelyn Desroches, professeur au Département de management et technologie, qui a participé à l'organisation des rencontres.

Des liens solides

Les liens entre l'UQAM et l'Université de Cincinnati, qui abrite quelque 45 000 étudiants, remontent à plus d'une quinzaine d'années. Les deux institutions avaient alors mis sur pied un cours de baccalauréat en management international, offert conjointement par l'ESG UQAM et le Lindner College of Business de l'Université de Cincinnati, l'une des meilleures écoles de commerce aux États-Unis. Les instigateurs de ce projet étaient Anne Fortin, professeure au Département des sciences comptables, et Raj Mehta, professeur en marketing et management international. «Le but était de permettre aux étudiants des deux universités, dont la culture et la langue sont différentes, de travailler ensemble à l'élaboration de projets», explique Jocelyn Desroches.

Depuis, le professeur de l'ESG UQAM  a pris la relève de sa collègue et le cours a évolué. «L'objectif consiste à former des équipes composées d'étudiants des deux universités pour qu'elles réalisent un projet commun d'entrepreneuriat social à caractère international, explique-t-il. Chaque équipe doit réaliser un plan d'affaires pour améliorer un produit existant ou pour en concevoir un nouveau, destiné à un pays en développement et en lien avec les thématiques de l'environnement, de la santé, de l'éducation, de la pauvreté, de l'immigration et du développement humain.»

François Roch, directeur du Département des sciences juridiques, Hugo Cyr, doyen de la Faculté de science politique et de droit, Nora Burke Wagner, directice de la maîtrise en droit de l'Université de Cincinnati, et Mirja Trilsch, professeure au Département des sciences juridiques et directrice de la Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU). Photo: Denis Bernier

Se déroulant au cours du trimestre d'automne, le cours est supervisé par des professeurs des deux universités, dont Jocelyn Desroches et ses deux assistants, Tobi Rodrique et Neil Choudhury. Il accueille au total une vingtaine d'étudiants de premier cycle, d'origines différentes et provenant de divers horizons disciplinaires (gestion, médecine, génie, sociologie), qui se distinguent par l'excellence de leurs résultats académiques. Privilégiant la formule des vidéoconférences, le cours prévoit également des séjours de quatre jours à Cincinnati et à Montréal. «Comme c'est le cas chaque année, des étudiants de l'Université de Cincinnati sont venus nous visiter en septembre dernier et des étudiants de l'ESG leur rendront la politesse en novembre prochain», précise Jocelyn Desroches.

En mai 2016, le professeur Raj Metha, devenu vice-recteur à l'international de l'Université de Cincinnati, a pris contact avec Sylvain St-Amand et René Côté, alors vice recteur à la Vie académique, pour engager des discussions sur l'intérêt mutuel pour les deux établissements d'élargir leur collaboration. «Depuis, des professeurs de l'UQAM, dont Mirja Trilsch, directrice de la Clinique internationale de défense des droits humain (CIDDHU),  se sont rendus à quelques reprises à l'Université de Cincinnati, posant les jalons de futurs projets de partenariat», conclut le professeur.   

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE