À la une de L'Itinéraire

Le magazine consacre un dossier complet au 50e de l'UQAM, à son esprit d'audace et à son sens de l'innovation. 

15 Août 2019 à 10H27, mis à jour le 19 Août 2019 à 9H15

À l’occasion du 50e anniversaire de l’Université, le magazine de rue L’Itinéraire consacre sa une et son dossier central à l’UQAM. Sous le thème «50 ans d’esprit UQAM», le magazine propose un tour d’horizon du premier demi-siècle de l’Université, de ses nombreuses mobilisations et innovations. L’accent est mis, entre autres, sur le rôle précurseur de l’UQAM en tant qu’université populaire créée pour accueillir une nouvelle clientèle qui avait des difficultés à accéder aux études supérieures.

Tout en faisant une large place aux mouvements de contestation qui ont été à l’origine de la création de l’UQAM et qui ont marqué son histoire, l’article principal du dossier s’arrête sur quelques moments clés (lancement du premier cours sur le féminisme en 1972, du laboratoire de géochimie isotopique en 1975, d’un programme court en droit pour autochtones en 1986) et montre que l’Université, au-delà de son côté militant, «a repoussé les limites de l’éducation en créant des programmes d’études novateurs».

Une entrevue avec la professeure du Département de sociologie Francine Descarries, l’une des fondatrices de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF), complète le dossier. La professeure y traite de l’histoire du féminisme à l’Université, mais aussi des enjeux féministes actuels.

Produit par le Groupe communautaire L’Itinéraire et destiné au grand public, le magazine L’Itinéraire est un outil de réinsertion sociale pour les camelots qui le vendent sur la rue, des personnes marginalisées et exclues du marché traditionnel du travail. Le diplômé Serge Lareault, aujourd’hui commissaire aux personnes en situation d’itinérance à la Ville de Montréal, a travaillé pendant 20 ans au Groupe communautaire L’Itinéraire, qu'il a dirigé pendant plusieurs années, jusqu'en 2014.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE