Échanges sur la pédagogie musicale

Le Département de musique accueille les 6e Journées internationales de recherche et de pratique en pédagogie instrumentale et vocale.

20 Juin 2019 à 16H29

Photo: Nathalie St-Pierre

Le Département de musique de l'UQAM organise les 6e Journées internationales de recherche et de pratique en pédagogie instrumentale et vocale, du 2 au 4 juillet prochains, sous la thématique «Multiplier les opportunités d'apprentissage en décloisonnant les pratiques des milieux scolaires, extrascolaires et communautaires.» «Ces journées s’adressent à toutes les personnes qui s’intéressent à la pédagogie instrumentale et vocale et qui souhaitent connaître les pratiques les plus actuelles du domaine», souligne la professeure Isabelle Héroux, directrice du Département de musique.

Professeurs-chercheurs, étudiants et enseignants en contexte scolaire et extrascolaire sont attendus en grand nombre. «Il y a de bonnes pratiques dans le privé comme dans le scolaire, mais tous ces enseignants ne se parlent guère, observe Isabelle Héroux. Notre objectif est de susciter un dialogue entre ces praticiens et les chercheurs. Voilà pourquoi des ateliers pratiques suivront les présentations scientifiques.»

Chaque journée sera consacrée à une thématique spécifique: «Apprendre et enseigner autrement» (mardi), «Impact de la musique sur les gens» (mercredi) et «Formation des enseignants» (jeudi). L'événement est gratuit, mais l’inscription préalable est obligatoire.

Trois conférences à souligner

La conférence d'ouverture, intitulée «Comment stimuler l'engagement des jeunes instrumentistes envers leur apprentissage musical sous un angle créatif?», sera donnée par Francis Dubé, professeur à l'Université Laval. Elle portera sur un projet de recherche qui visait à étudier le rôle d'un programme d'activités musicales créatives pratiquées en groupe sur l'engagement de jeunes musiciens âgés de 10 à 15 ans suivant des leçons individuelles d'instruments de musique en contexte extrascolaire. La conférence sera suivie de trois ateliers portant sur les activités musicales expérimentées durant ce projet: jeu à l'oreille, improvisation et re-composition.

Le 3 juillet, Isabelle Héroux et sa collègue Audrey-Kristel Barbeau donneront une conférence intitulée «Multiplier les opportunités d'apprentissage dans le milieu communautaire: la musique pour le bien-être et le développement personnel». «Nous nous intéressons aux pratiques pédagogiques dans les milieux communautaires, où le développement de compétences professionnelles n'est pas le but premier de l'apprentissage, souligne la chercheuse. Nous discuterons des motivations des adultes à participer à des activités de musique collective et présenterons des exemples de projets de recherche avec des ensembles misant sur d'autres objectifs que la formation ou la performance pour favoriser le bien-être de leurs participants.»

Dans les écoles de musique, on offre habituellement des cours instrumentaux et individuels organisés en leçons hebdomadaires dispensées à un groupe restreint d'élèves, tandis qu'à l'école obligatoire, on dispense des cours à tous les élèves. Une troisième conférence, intitulée «École de musique et musique à l'école: quelle collaboration faut-il promouvoir?» sera offerte le 4 juillet par Pierre-François Coën, professeur à la Haute école pédagogique de Fribourg, en Suisse. À partir d'exemples, le spécialiste mettra en évidence les points communs en termes d'enjeux pédagogiques, de compétences des professeurs et de logiques de formation.

Speed meeting

Deux séances de speed meeting remplaceront la formule de présentation par affiches. «Nos étudiants à la maîtrise en enseignement des arts/concentration musique et une dizaine d'étudiants suisses auront chacun sept minutes pour présenter leurs travaux de recherche devant un groupe de participants, lequel se déplacera ensuite pour entendre une autre présentation, explique Isabelle Héroux. Cette formule permettra aux étudiants d'améliorer leurs habiletés communicationnelles puisqu'ils répéteront leur présentation à quelques reprises. Des prix "Coup de cœur" seront remis à la fin de l'exercice.»

L'organisation de ces Journées internationales de recherche et de pratique en pédagogie instrumentale et vocale à l'UQAM constitue une belle visibilité pour le Département de musique. «Notre baccalauréat offre une formation traditionnelle en musique classique, mais nous nous distinguons par le côté plus funky de notre volet en musique populaire, note la directrice. D'ailleurs, à la fin de la première journée, il y aura un apéro-musical/jam session où les participants peuvent apporter leurs instruments. Nous fournirons claviers, percussions, cuivres, bois, guitare et ukulélé!»

L'événement est organisé en collaboration avec la Faculté de musique de l'Université Laval, le Département spectacle vivant de l'Institut supérieur des arts de Toulouse, le Conservatoire national supérieur Musique et Danse de Lyon, la Haute école de musique de Genève, et la Haute école de musique Vaud Valais Fribourg.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE