Résilience, risques et catastrophes

Le DESS en gestion des risques majeurs célèbre son 10e anniversaire avec l'annonce de nouveaux projets en formation et en recherche.

28 Janvier 2019 à 10H57

Le DESS en gestion des risques majeurs a célébré son 10e anniversaire avec l'annonce de nouveaux projets en formation et en recherche. La vice-rectrice à la Vie académique par intérim, Danielle Laberge, avait été invitée pour l'occasion par le responsable du programme, le professeur associé Michel C. Doré.
Photo :Benoît Rousseau

Plus d'une soixantaine de diplômés, étudiants, professeurs, chargés de cours ainsi que des acteurs du domaine de la sécurité civile et de la gestion des risques étaient réunis le 24 janvier au Foyer du Théâtre Alfred-Laliberté afin de souligner le 10e anniversaire du programme de DESS en gestion des risques majeurs. «Ce fut l'occasion de souligner le chemin parcouru et d'annoncer nos projets en matière de formation, de recherche et de collaboration», souligne le professeur associé Michel C. Doré, responsable du programme au Département de géographie.

On a profité de l'événement pour annoncer la refonte et la création de programmes dans le domaine. «Le DESS en gestion des risques majeurs deviendra le DESS en résilience, risques et catastrophes, annonce le professeur. Un programme court de deuxième cycle sur le même thème sera également créé. Une maîtrise en résilience, risques et catastrophes devrait également voir le jour dans les prochaines années. Les trois programmes se donneront selon le mode pédagogique d'apprentissage actif par problèmes et par projets.»

Tablant sur le succès obtenu l'an dernier avec cette formule, des formations intensives seront proposées l'été prochain. Le cours «Planification et état de préparation en sécurité civile» sera donné du 6 au 10 mai, le cours «Gestion de la réponse aux catastrophe» du 3 au 7 juin, et le cours «Programme d'exercices en sécurité civile» du 17 au 21 juin. «Ces cours sont offerts en collaboration avec le Service de la formation universitaire en région, précise Michel C. Doré. Nous accueillons à la fois des étudiants et des praticiens inscrits en formation continue.»

La mise en place du consortium ÉGIDE, qui réunit les chercheurs et partenaires intéressés par les approches multi-aléas visant le renforcement de la résilience face aux catastrophes, constitue une excellente nouvelle pour les responsables du programme. «Nous organisons une première journée d'études, le 2 mai, qui aura pour thématique la recherche et le sauvetage au Québec, souligne le professeur. Nous amorçons également un premier projet de recherche-action portant sur la place de la radio amateur en sécurité civile, dans la foulée des événements survenus aux Îles-de-la-Madeleine en novembre et décembre derniers – tempête, panne électrique, fermeture de l'aéroport, interruption du service de traversier et dommages aux câbles sous-marins.»

L'événement a été l'occasion d'annoncer la tenue de la cinquième édition des Rendez-vous bénévoles, qui auront lieu le 15 juin prochain à Gatineau et à Ottawa simultanément. «Il y aura des bénévoles du Québec, mais aussi, pour la première fois, de l'Ontario, note Michel C. Doré. Le scénario en sera un de tremblement de terre en milieu urbain.»

Médaillon et témoignages

Un médaillon, conçu en collaboration avec le Service des communications, a été remis aux participants. «Nous remettrons à l'avenir ce médaillon aux gens qui prendront part à nos activités. On y retrouve sur une face le logo et le slogan de la sécurité civile, et sur l'autre le logo de l'UQAM», précise Michel C. Doré.

La première à recevoir son médaillon fut la vice-rectrice à la Vie académique par intérim, Danielle Laberge, qui a pris la parole durant l'événement, tout comme le chargé de cours Jean-Bernard Guindon, qui avait participé à la création du programme il y a dix ans et qui fut directeur du Centre de sécurité civile de la Ville de Montréal. Lise Gauthier, coordonnatrice régionale en sécurité civile à l'Agence de la santé publique du Canada, qui agissait à titre de représentante des milieux de stage et des employeurs, a également offert un témoignage, ainsi que l'un des diplômés de la première cohorte du DESS, Jean Savard, qui vient d'être nommé directeur des opérations à la Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie du ministère de la Sécurité publique.

On peut consulter la galerie photo de l'événement.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE