Fin de série

Les tableaux de la professeure et artiste Christine Major présentent une panoplie de créatures étranges et de monstres.

28 Novembre 2019 à 15H14

Le tableau Machines 2 mains anarchiques (2018) est présenté dans le cadre de l'expo Fin de série à la galerie Occurence. Image: Christine Major

Dans le cadre d’une exposition intitulée Fin de série, la professeure de l'École des arts visuels et médiatiques Christine Major (M.A. arts plastiques, 1996) s’est intéressée aux créatures étranges, aux monstres, à la marginalité, aux objets inanimés et au registre de l’horreur. Présentée à la galerie Occurrence, l’exposition propose trois rubriques incomplètes en provenance d’une encyclopédie partielle sur la peinture, celles des monstres, des mannequins et des machines.

Christine Major souhaite examiner l’infinie malléabilité du langage de la peinture. Elle se demande ce que signifie peindre dans un contexte de pluralité ou d’indistinction des arts, mais aussi pourquoi et comment se réclamer du champ de la «peinture» aujourd’hui.

La pratique de Christine Major est engagée et empreinte d’enjeux identitaires et féministes, en plus de poser un regard critique sur la fonction de l’image dans les médias et de ses impacts sur la représentation des corps. L’artiste a réalisé une vingtaine d’expositions solos au Canada et a été conférencière, entre autres, lors du colloque Arts, sociétés et partage des savoirs, qui s’est déroulé à l’UQAM, en mai 2019. En tant qu’artiste et cocommissaire, elle a présenté en 2016 un projet contextuel intitulé L’affaire du 3915 Sainte-Catherine Est.

Ses œuvres faisaient partie des expositions phares Le désordre des choses et Le projet peinture, un instantané de la peinture au Canada, présentées à la Galerie de l’UQAM en 2015 et en 2013. Elles se retrouvent dans plusieurs collections privées et publiques, incluant celles du Musée national des beaux-arts de Québec, du Musée des beaux-arts de Montréal, de la Banque Nationale du Canada, d’Hydro-Québec, de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de la Colart Collection. Christine Major exposera prochainement avec le collectif Filles debouttes! dans le cadre du projet artistique Borderline Montréal/Baltimore qui sera présenté en 2020 à la galerie B-312, à Montréal.

L’exposition à la galerie Occurrence est présentée jusqu’au 20 décembre prochain.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE