Stage à Manchester

Rox-Anne L'Italien-Bruneau et Charlotte Mégrourèche s'intéressent aux concepts mathématiques qui sous-tendent nos interactions avec les objets.

22 Février 2019 à 14H28

Rox-Anne L'Italien-Bruneau et Charlotte Mégrourèche participent à l'élaboration d'ateliers au cours desquels des élèves de 13 à 16 ans doivent créer des structures avec des tubes de plastique, de la corde et des pièces de bois.

«Les mathématiques sont souvent considérées comme théoriques et abstraites, mais elles interviennent pourtant dans plusieurs de nos interactions avec les objets. C'est ce que découvrent les élèves qui participent à nos ateliers», soulignent Rox-Anne L'Italien-Bruneau et Charlotte Mégrourèche. Les deux candidates à la maîtrise en mathématiques, profil didactique, effectuent actuellement un stage de recherche à l'Education and Social Research Institute de la Manchester Metropolitan University, en Angleterre.

Les deux étudiantes travaillent au sein de l'équipe dirigée par le professeur Richard Nemirovsky. «C'est un chercheur reconnu pour ses études sur l'utilisation créative des objets mathématiques, qui ont influencé plusieurs auteurs en didactique des mathématiques», explique Rox-Anne L'Italien-Bruneau. Dans le cadre de leur stage, les deux chercheuses s'intéressent au concept de tenségrité, c'est-à-dire à la faculté d'une structure à se stabiliser par le jeu des forces de tension et de compression qui s'y répartissent et s'y équilibrent.

Les ateliers qu'elles ont conçus avec leurs collègues s'inscrivent parmi les activités d’un club organisé par plusieurs écoles d’art, depuis plus de dix ans, à travers l’Angleterre. Les élèves qui y participent, âgés de 13 à 16 ans, sont invités à créer le design d’une pièce de maison qu’ils auront à construire avec des tubes de plastique, de la corde et des pièces de bois, en plus d'imaginer une histoire reliée à leur pièce. «Notre objectif est d'observer et d'analyser la manière dont les concepts mathématiques émergent lors de l'interaction des jeunes avec ces objets», précise Rox-Anne L'Italien-Bruneau.

Le stage de recherche outre-atlantique des deux étudiantes rejoint les travaux s’intéressant à l’aspect vivant, vibrant et dynamique des mathématiques menés au Laboratoire Épistémologie et Activité mathématique, codirigé à l'UQAM par les professeurs Jean-François Maheux et Jérôme Proulx. Ce dernier, qui supervise les deux étudiantes à la maîtrise, avait lui-même effectué un stage de recherche doctoral avec le professeur Nemirovsky.

PARTAGER
COMMENTAIRES 0 COMMENTAIRE